DynaLiners: le rapport annuel 2018 est sorti

Idée de cadeau pour les fêtes, le nouveau rapport annuel du consultant néerlandais Dynamar est sorti des presses. Une bible à conserver avec des chiffres, les commentaires et analyses des experts de Dynamar.

Chaque année, Dynamar publie un rapport annuel sur l’état de la conteneurisation dans le monde. Une véritable bible qui permet d’avoir un aperçu précis de l’année écoulée. Le rapport annuel 2018 est tout juste sorti de presse et coûte 225€. Dès l’introduction les experts du consultant néerlandais estiment que l’année 2017 s’est achevée sur une note plus positive pour le monde de la conteneurisation. Ainsi les résultats financiers des principaux armateurs mondiaux semble repasser dans le positif après cinq années de pertes. En 2017, les 19 premiers armements mondiaux affichent des résultats nets de 1,5 Md$ contre une perte de 11 Md$ en 2016. La raison de ce retour à la profitabilité des armements tient, selon Dynamar, au rachat de compagnies qui ont affiché des pertes au cours des années précédentes et de la faillite de Hanjin.

Une amélioration qui s’est traduite dans le volume de conteneurs transportés. En 2017, 166,8 MEVP ont été transportés, soit une hausse de 5%. Sur les deux dernières années, la croissance du volume transporté est plus importante que celle de la flotte. Est-ce un retour à un nouvel équilibre de la conteneurisation ? À n’en pas douter, la corrélation entre les deux chiffres montre que le retour à l’équilibre est sur la bonne voie mais avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête si les armateurs décident de reprendre leur folle envie de commander de nouveaux navires sans en détruire une partie. Alors, pour les consultants néerlandais, l’année peut se traduire par un « équilibre délicat ».

Ce rapport annuel détaille aussi l’état des ports conteneurisés du monde. Globalement, le trafic portuaire progressé de 2,4% à 695,2MEVP. Les ports réalisant plus d’un million d’EVP représentent plus de 86% du trafic portuaire mondial. Ils sont au nombre de 126 en 2017 à constituer ce club sans nouvelle entrée. Les premiers de la liste ne changent guère. Shanghai, Singapour, Shenzhen, Ningbo et Hong-Kong forment le quinté de tête. Le premier port européen reste Rotterdam, suivi par Anvers et Hambourg. Quant aux ports français, Le Havre et Marseille, Dynamar ne prend pas en compte le cluster Haropa, ils conservent leurs places dans la seconde moitié du tableau. Le rapport annuel fait aussi le tour des principaux opérateurs dans le monde mais aussi des projets actuels, terminés ou annulés au cours de l’année.

 

quis, Praesent sed luctus adipiscing Nullam
Share via
Copy link
Powered by Social Snap