Dunkerque : une route écologique

Une route reliant la zone logistique DLI Sud (Dunkerque Logistique International) au terminal à conteneurs du port sera construite dès le début de 2019 en utilisant des matériaux issus de l’usine d’Arcelor-Mittal.

Commencée en 2018, la zone logistique Dunkerque Logistique Sud couvrira 125 hectares et offrira 125 hectares d’entrepôts. Les travaux devraient s’étendre sur le début de l’année 2019. Pour assurer une liaison optimale avec le terminal à conteneurs, Dunkerque Port a décidé de démarrer dès les premiers jours de 2019 la route de liaison entre cette zone et le terminal à conteneurs. D’une longueur de 2,8 km pour une largeur de 7m, cette route nécessitera un investissement de 2,5 M€.

Pour la construction de cette infrastructure, le port a mis en place une solution innovante. Les matériaux utilisés proviendront d’usines locales sans que le port n’ait à réaliser des extraction de matériaux dans les sols. « Le principe consiste à utiliser des produits dérivés de la production d’acier sur le site d’ArcelorMittal de Dunkerque comme matériaux de substitution à certains composants naturels traditionnels », indique un communiqué du port. Pour recourir à des matériaux de substitution, le port utilisera des laitiers issus des hauts fourneaux d’ArcelorMittal. Ces laitiers seront décarbonés grâce à un procédé imaginé par la société Trailsid. Le port prévoit l’utilisation de 35 000 t de laitiers de l’usine d’Arcelor-Mittal.

L’innovation de cette construction vient notamment dans le recours à des produits locaux. En temps normal, les matériaux de construction des routes proviennent de carrières. Or, la France utilise plus de produits de carrière qu’elle n’en produit et doit donc en importer par voie routière ou ferroviaire. En procédant de la sorte, Dunkerque Port permet d’éviter des files de camions sur les routes et parfois sur des longues distances. En Ile de France, cette technique de recyclage de produits est utilisée avec du mâchefer provenant de l’incinération des ordures ménagères et traité selon le procédé développé par la société Yves Prigent S.A.

Praesent quis, et, odio neque. ut Aenean commodo