L’Algérie va réhabiliter la ligne ferroviaire entre Annaba et El Ouenza

Annoncé lors d’un déplacement à Relizane par le ministre des Travaux publics et des transports algérien, Abdelghani Zaalane, la réhabilitation de la ligne ferroviaire entre le port d’Annaba et le site minier de Djebel El Ounk de Bir El Ater.

Lors d’un déplacement, le ministre des Travaux publics et des transports a rappelé que le projet de réhabilitation des lignes ferroviaires s’inscrit dans le cadre de la politique impulsée par le président de la République. Concernant la voie de chemin de fer entre Annaba et le bassin minier, il s’agira de prévoir des corrections de trajet mais aussi la mise en place de nouvelles signalisations.

Notre objectif actuel est de respecter nos engagements et concrétiser des objectifs tablant à l’horizon 2021 sur le transport de plus de 17 Mt de marchandises et de 60 millions de voyageurs par voie ferrée par an à l’échelle nationale en vue d’atténuer la tension sur les routes“, a indiqué le ministre

©DR

Au mois de mai, le ministre en charge de l’exploitation minière, Youcef Yousfi, a indiqué vouloir porter la production nationale de fer de 1,5 Mt par an à 5 Mt dans les années à venir. Un projet qui va de pair avec l’investissement, réalisé en 2017 par l’État, d’un complexe sidérurgique dans le port d’Annaba. Outre la production de fer, le ministre a souligné l’intérêt que l’État porte sur la production de phosphates à El Hadba. Il table sur une production de 10 Mt de phosphates, gaz ammoniac et d’engrais phosphatés transformés dans le complexe d’Oued Kribit. Youcef Yousfi a annoncé une étude pour l’exploitation d’extraction de phosphates dans la commune d’El Aouinet. Des projets qui permettront à l’Algérie de réduire encore plus sa dépendance aux hydrocarbures.

adipiscing ut id risus ipsum nunc ut