L’industrie portuaire du Sri Lanka tire profit de la Nouvelle route de la Soie

Colombo a enregistré la plus forte progression des 30 premiers ports mondiaux sur les six premiers mois de l’année, a indiqué le dernier rapport d’Alphaliner. Une performance liée au projet One Belt One Road, selon le gouvernement chinois.

La coopération portuaire entre la Chine et le Sri Lanka a porté ses fruits, a souligné le site de la Nouvelle route de la Soie. Selon Alphaliner, le port de Colombo, Sri Lanka, a enregistré la plus forte progression des 30 premiers ports conteneurisés mondiaux au cours du premier semestre. Une hausse qui s’élève à 15,6% sur cette période. Le port de Colombo dispose de trois terminaux à conteneurs : le CICT, Colombo International Container Terminal, détenu par l’autorité portuaire du Sri Lanka (SLPA) et le groupe de manutention China Merchants, le Jaya Container Terminal (JCT) appartenant à la SLPA, et le South Asia Gateway Terminal (SAGT, qui est détenu par le conglomérat sri lankais John Keels Holding, le groupe APM Terminal, SLPA, Evergreen au travers de sa structure Peony Investments) . Une performance que le ministre des ports et du transport maritime du Sri Lanka a salué. « Il s’agit d’une étape essentielle, a déclaré le ministre sri lankais des ports et du transport maritime. Pour la première fois de l’histoire, le port de Colombo se classe parmi les meilleurs ports du monde ».

Cette performance et le rôle de hub que le port de Colombo veut jouer en Asie du sud est en partie lié à son inscription dans le réseau du projet de One Belt One Road. En entrant dans le collier des ports sur la route maritime entre la Chine et l’Europe, Colombo a su profiter de la connectivité qu’offre ce réseau, indique les responsables chinois du projet Obor. Pour continuer sur sa lancée, les autorités portuaires sri lankaises ont souhaité accroître leur partenariat avec China Merchant. En 2017, les deux parties ont signé un accord pour développer un nouveau port au Sri Lanka, à Hambantota. Situé sur la côte sud du Sri Lanka, Hambantota a pour ambition de compléter l’offre portuaire du pays, et surtout, pour le président de l’autorité portuaire du Sri Lanka, Parakrama Dissanayake, de faire de ce port une porte d’entrée industrielle pour le sous continent indien. Déjà les premiers effets de ce partenariat se font sentir. Pour le directeur des opérations de la société en charge de ce port, Tissa Wickramasinghe, « le port fonctionne extrêmement bien. Le trafic roulier a déjà dépassé les volumes espérés. » En octobre, le port a signé son premier contrat avec l’armement japonais K Line. « Surtout ce qui a été nécessaire pour être sous les feux de la rampe, c’est le partenariat avec CM Ports qui nous l’a apporté », a indiqué Ravindra Jayawickreme, président de la Hambantota International Port Services.

at Phasellus ut tempus vel, ut dolor elit. ultricies amet, elementum