Les investissements portuaires en Afrique de l’ouest continuent

Au mois de novembre, les ports de Freetown et de Monrovia ont vu leurs investissements se maintenir par deux des principaux manutentionnaires du continent : APM Terminals et Bolloré.

Le paysage portuaire ouest africain est en pleine mutation. Les opérateurs investissent à coup de millions d’Euros pour se préparer à ce que les économistes appellent déjà l’eldorado des prochaines années. Le 23 novembre, en présence du président de la République du Sierra Leone, Julius Maada Bio, et de Cyrille Bolloré, président-directeur général de Bolloré Transport & Logistics, la fin des travaux de l’extension du terminal à conteneurs de Freetown a été fêté. La concession de ce terminal remonte à 2011. Dès son arrivée sur le terminal du Sierra-Leone, le groupe Bolloré a commencé par réhabiliter le terre-plein, puis il a investi dans de nouveaux engins de manutention de parc. En octobre 2016, le groupe Bolloré a démarré les travaux d’extension du terminal de Freetown qui ont duré deux ans.

Aujourd’hui, après cette période de travaux, le terminal à conteneurs de Freetown a vu son linéaire de quai s’agrandir de 270 m à 977 m pour une profondeur de 13 m. Pour ses opérations le terminal dispose de deux portiques, quatre RTG, trois grues mobiles et huit Reachstackers. Pour Cyrille Bolloré, « ce partenariat entre le gouvernement sierra léonais et le Groupe Bolloré est l’illustration d’un partenariat public-privé réussi, nous sommes très fiers du travail accompli par nos équipes. Notre engagement vis-à-vis du pays s’inscrit dans la durée et nous avons à cœur d’être moteur de sa transformation logistique afin de contribuer à la croissance de l’économie de la Sierra Leone

Dans le même temps, au Libéria, le directeur général de la société en charge de la concession du terminal, George G. Adjei, a confirmé un investissement de 110 M$ sur le terminal. Remportée en août 2010 par le groupe APM Terminals et entré en opération en février 2011, la concession du terminal à conteneurs de Monrovia s’étend sur 25 ans. Depuis sept ans, APM Terminals a investi 110 M$ sur ce terminal.

LE terminal à conteneurs de Monrovia ©APM Terminals

Les quais ont demandé 50 M$ d’investissements tandis que les engins de parc, de quais et la réfection des accès au terminal ont totalisé une enveloppe de 60M$, a continué le directeur géénral d’APM Terminals Monrovia. « Nous avons trouvé le terminal dans un état qui ne nous permettait pas d’atteindre nos objectifs. Nous avons donc prévu d’investir plusieurs dizaines de millions de $ sur les 25 ans de la concession dont une grande partie a déjà été faite », a indiqué le directeur général. Et reprenant ses propos, le journal libérien, Liberian Observer, note que la société en charge de la gestion du terminal participe activement au développement de l’économie nationale en versant 10M$ par an au titre des impôts sur le chiffre d’affaires, des taxes et des royalties dues au titre de la concession. Les travaux du terminal, notamment le pavage du terre-plein, assure une meilleure rotation des conteneurs. Néanmoins, malgré les efforts entrepris par le groupe, une partie des opérateurs utilisent le terminal comme lieu de stockage. Pour le directeur général, il est temps que les réceptionnaires prennent en compte les impératifs du terminal qui autorise déjà dix jours de stationnement du conteneur sans frais. Une façon d’appeler les chargeurs à éviter de créer une congestion jusque dans les terminaux.

Praesent libero. venenatis elit. fringilla mattis consequat. tristique Praesent