Andrey Sizov, directeur de Sovecon, «  Les ports ne sont plus des goulets d’étranglement logistique pour les céréales russes »

Lors des campagnes céréalières précédentes, la Russie et l’Ukraine ont investi le marché international des céréales dès les premiers mois. En 2019, la situation semble s’inverser. Les Russes retiennent leurs céréales. Une situation atypique qu’explique Andrey Sizov, directeur général de Sovecon.

Ports et Corridors : En ce début de campagne, les exportations de céréales depuis la Russie affichent des prévisions d’export en baisse de 7% sur la campagne actuelle, selon les dernières prévisions de FranceAgriMer, à 33Mt. Quelles sont les raisons de ce revirement de position de la Russie ?
Andrey Sizov : La situation céréalière en Russie est différente cette année. Les stocks sont réduits par rapport aux campagnes précédentes. Ensuite, l’attitude des agriculteurs russes change. La campagne 2018/2019 a été bonne pour les producteurs en Russie. Ils ont pu constituer une trésorerie. Ceux qui ont besoin d’une trésorerie supplémentaire préfèrent aujourd’hui vendre d’autres céréales que leurs blés pour répondre à leurs besoins financiers.

P&C : La logistique a parfois été, en Mer noire, un handicap pour les produits en sortie de Russie et d’Ukraine. Cette situation s’améliore ?
A.S : Les ports ne sont plus des goulets d’étranglement logistique pour les céréales russes. Nous pouvons constater que les infrastructures portuaires sont en développement dans les différents ports de Mer noire. Les améliorations logistiques ont un effet direct sur les coûts de transport. Les coûts de mise à FOB ont enregistré une baisse ces dernières années. Ainsi, en Russie, dans les terminaux maritimes, le coût de la mise à FOB est passé de 22$/t à 25$/t il y a quelques années à des prix compris entre 12$/t à 15$/t aujourd’hui.
Ce coût reste encore élevé en le comparant aux autres ports d’exportation des céréales de l’Union européenne et des États-Unis, mais, nous pensons que la tendance à la réduction continuera.

P&C : La société saoudienne Salic a annoncé son intention d’investir dans les terminaux russes. Cela augure-t-il d’une croissance des échanges céréaliers entre la Russie et l’Arabie Saoudite ?

Andrey Sizov de Sovecon
Andrey Sizov, directeur général de Sovecon: “Le coût de la mise à FOB s’est beaucoup réduit en Russie”. ©Sovecon

A.S : Le blé de Mer noire répond aux demandes et aux exigences imposées par l’Arabie Saoudite. Nous ne pouvons pas donner de chiffres sur les exportations de blé de Mer noire vers l’Arabie Saoudite pour le moment. Les négociants ne spécifient pas les pays d’origine des céréales lors des appels d’offres.
Pour revenir sur l’annonce faite par le groupe saoudien Salic, il faut rappeler que cette société est déjà présente en Ukraine. Elle dispose d’exploitations dans le pays. Quant à sa position avec la Russie, aucun projet concret n’est aujourd’hui attesté. La seule chose que cette société ai déclaré est son intention d’investir dans des ports et des exploitations agricoles sans plus d edétails.

P&C : Nous sommes à cinq mois de la campagne 2019/2020. Pensez-vous que la Russie et l’Ukraine vont avoir une position plus agressive sur les sept mois restants ?
A.S : Nous pensons que sur les prochains mois de la campagne, les exportations de blés russes et ukrainiens devraient rester relativement faibles. Le retour en force de ces blés devrait s’opérer à la fin du mois de février ou au mois de mars. En consultant les opérateurs russes, leur attitude est aujourd’hui différente des précédentes campagnes. La Russie devrait maintenir sa position de vendeur mais avec une plus grande attention. Au 21 novembre, la Russie a exporté environ 17Mt de céréales. Les prévisions sur l’ensemble des douze mois de campagne s’élèvent à 33Mt, voire 34,5Mt selon le département de l’agriculture des États-Unis. Quant aux exportations de blé ukrainien, elles devraient se réduire substantiellement. Les exportations de céréales depuis ce pays se font principalement sur du maïs.


Sovecon est une société d’études sur le marché des céréales en Mer noire. Sovecon publie des rapports, le Sizov Report, sur l’état des marchés en Mer noire en analysant les différents prix de marché et les indices de production et d’exportation. Chaque semaine, Sovecon diffuse un rapport sur l’état du marché en Russie, disponible sur abonnement.


 

Donec libero. venenatis, ut Praesent venenatis
Share via
Copy link
Powered by Social Snap