Bolloré vend ses opérations portuaires en France au groupe Maritime Khun

Le groupe Bolloré a annoncé le 27 mars, la cession de l’ensemble de ses activités portuaires en France au groupe Maritime Khun.

Coup de tonnerre dans le landerneau portuaire. Le groupe Bolloré, acteur historique du monde portuaire français, se désengage des quais français. L’annonce le 27 mars de la cession de l’ensemble de ses activités dans les ports français au groupe Maritime Khun confirme la stratégie du groupe Bolloré de se concentrer sur ses activités portuaires à l’international, notamment en Afrique et en Asie.

Pour le groupe Maritime Khun, présent dans de nombreux ports de la façade Atlantique et Manche, l’opération devrait lui apporter un réseau conséquent en France. Selon un communiqué de Bolloré, « cette opération de regroupement de deux réseaux géographiquement très complémentaires, créerait, avec ses 620 collaborateurs, un acteur de référence français pour la filière portuaire dans l’Hexagone. » Le groupe Bolloré dispose d’une puissance de 320 salariés quand Maritime Khun est forte de 300 salariés.

Les deux sociétés sont concurrentes depuis de nombreuses années. Toutes les deux proposent des activités de manutention, de consignation de navires, stockage et affrètement. Elles sont toutes les deux originaires de Bretagne. Le groupe Bolloré, né il y a bientôt 200 ans, s’est développé sur les deux siècles dans diverses filières dont le portuaire. Le groupe est présent dans les ports de Dunkerque, Dieppe, Rouen, Honfleur, Cherbourg, Graville, Saint Malo, Saint Brieuc, Nantes Saint-Nazaire, Les Sables d’Olonnes, La Rochelle et Rochefort. Quant au groupe Maritime Khun, dirigé aujourd’hui par les trois frères de la famille Khun, il est né en 1949 sur les quais de Brest. Au fur et à mesure des années, il s’est étendu vers Lorient, Nantes, La Rochelle et, au nord vers Saint Malo, le Légué, Cherbourg et Le Havre. « Ce projet entre deux groupes bretons, qui ont chacun une forte culture entrepreneuriale, serait une réelle opportunité pour la filière portuaire française en pleine mutation. Dans un contexte de concentration des principaux clients (armateurs, industriels, logisticiens,…), cette opération serait de nature à renforcer les organisations en place, à favoriser les investissements et à capitaliser sur l’expertise des 320 collaborateurs de Bolloré Ports France.» explique Stéphane Courcoux, directeur général de Bolloré Ports France.

Compte tenu des impératifs légaux, consultations des partenaires sociaux, procédures sociales, juridiques et administratives, la concrétisation de ce projet pourrait intervenir au cours de l’automne 2019.

massa adipiscing justo Aenean accumsan mattis felis nec ultricies Praesent