Calais  : l’Union européenne participe au financement d’un nouveau terminal d’autoroute ferroviaire

Le 26 août, CargoBeamer et la Commission européenne ont signé une convention pour une aide au financement d’un terminal d’autoroute ferroviaire à Calais. Un projet qui confirme la vocation multimodale de Calais sur les flux avec la Grande-Bretagne.

Les autoroutes ferroviaires commencent à s’étoffer sur le territoire français. Après avoir relier le Luxembourg avec la frontière espagnole et Calais vers le nord de l’Italie et le sud de la France, c’est désormais un nouveau terminal pour ces autoroutes qui va voir le jour à Calais.
Le 26 août, la société CargoBeamer, créée en 2003 à Liepzig, a signé une convention avec la Commission européenne pour une subvention de 7M€ pour la construction du terminal à Calais. Une aide au financement qui émane du programme Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE) doté d’une enveloppe de 24 Md€ pour le développement des réseaux de transport sur la période 2014-2020. Cette décision intervient suite à l’appel à propositions de 2018 qui visait notamment à favoriser les investissements dans les infrastructures pour le transport combiné. L’Union européenne a fait de l’année 2018 celle de la multimodalité. La réalité a su rattraper le politique. «  Je me réjouis de l’obtention du soutien du MIE. C’est la reconnaissance au plus haut niveau de l’utilité et de la pertinence de notre technologie dans la mise en oeuvre de la politique européenne de promotion du transport combiné et de la relance du fret ferroviaire », a déclaré Hans-Jürgen Weidemann, président directeur général de CargoBeamer AG.
L’aide européenne permet de boucler le tour de table financier du projet. Le terminal nécessitera un investissement total de 32,6M€. Le public interviendra à hauteur de 40% avec les 6,7M€ apportés par le MIE. Les initiateurs du projet prévoient de mettre à contribution d’autres acteurs publics à hauteur de 6,3M€ pour boucler cette partie du financement. La Région hauts de France devrait intervenir à hauteur de 2M€. L’État pourrait aussi participer sans que cela ne soit encore confirmé. Le privé pèsera 60% dans les sommes nécessaires, soit environ 19,6M€. Ils proviendront des actionnaires et des emprunts que le groupe contractera.

Un investissement total de 32,6M€

Le terminal de CargoBeamer sera installé sur la zone de Transmark-Turquerie, à sept kilomètres de Calais. Il s’étendra sur 5,7 hectares dans un premier temps. Il disposera de deux voies de 350 m pour le chargement des trains et de deux voies de triage. La société allemande installera 18 modules de transbordement automatisé capable de charger et décharger un train complet de 36 semi-remorques en 20 minutes selon CargoBeamer. De plus, 150 places de parking seront disponibles pour les semis-remorques en attente. La construction du terminal s’effectuera en deux phases : une première phase pour aménager la plateforme et installer l’infrastructure de base, puis une deuxième phase permettant d’augmenter l’efficacité et la capacité du terminal, une fois les services montés en cadence. Le terminal sera équipé de deux voies ferrées de manutention qui, dans la première phase de construction, seront muni de 6 modules de transbordement automatisé et d’un espace de manutention à grue télescopique. Au cours de la deuxième phase de construction, le terminal sera équipé de 12 modules additionnels. Le terminal disposera également de 150 places de parking pour le stockage temporaire des semi-remorques et d’un système innovant permettant l’enregistrement des semi-remorques à l’arrivée au terminal.

Le système de chargement des semi-remorques proposé par CargoBeamer permet un transbordement latéral. ©CargoBeamer

L’originalité de la société allemande vient de son système de manutention des semi-remorques. Il s’agit de wagons adaptés, les «  Jetmodule  » qui permet de charger latéralement les semis-remorques. Ce système est automatisé dans les terminaux de CargoBeamer mais est aussi adapté à une manutention verticale par reachstacker ou portique. Avec ces wagons, Cargobeamer installe des «GateModule» qui permettent de transborder latéralement les semi-remorques depuis le terminal sur le wagon. Les camions sont placés sur ces palettes avant l’arrivée du train pour permettre un chargement en moins de 20 minutes pour 36 wagons. Et pour finaliser, la société de Leipzig propose un service informatique, «elogistics» pour la gestion des réservations et la digitalisation des documents de transport.
L’installation en France de ce terminal et surtout à Calais est lié à la position du port avec le Royaume-Uni. En 2018, quelques 3,6 millions d’ensembles routiers ont transité par le port de Calais vers la Grande-Bretagne. Un port qui profite de sa proximité avec l’île britannique et s’est imposé comme un hub logistique pour les flux entre l’Europe et le Royaume-Uni avec ses liaisons ferries et le tunnel sous la Manche. De plus, les travaux en cours de Calais 2015, qui verra son aboutissement en 2021 sera un nouveau catalyseur pour ce terminal, assure la direction de CargoBeamer.

fringilla Nullam mattis tristique velit, diam eleifend tempus