Côte d’Ivoire : un marché à fort potentiel pour le clinker

Dans une étude publiée par Cement Business Research en mai, le marché de la construction de la Côte d’Ivoire apparaît comme un nouvel eldorado pour les exportateurs de clinker.

Alors qu’entre 2007 et 2011 le marché du ciment ivoirien a évolué entre 1 Mt et 1,4 Mt. En 2018, selon les premières estimations réalisées par le cabinet de consultant Cement Business Research, le marché du ciment ivoirien a explosé avec 4,5 Mt consommées. Une croissance liée aux grands projets d’infrastructure initiés par le gouvernement. Avec ce nouveau dynamisme, la Côte d’Ivoire pourrait devenir le nouvel eldorado pour les négociants en ciment.

Au cours des années, le trafic de ciment a été volontairement maintenu à un niveau bas. L’importation de clinker, produit essentiel dans la production de ciment, n’a pas intéressé les négociants. En 2017 et 2018, la congestion portuaire a pesé sur la chaîne logistique. Une situation qui a démarré dès le milieu de l’année 2018. De plus, l’indisponibilité de camions a aussi largement contribué à la crise pour l’importation de clinker. Les capacités routières ont été largement occupées par le trafic de cacao et de café, principales exportations ivoiriennes et source de devises pour le pays. En outre, soulignent les consultants, le Boulevard du port a fait l’objet d’une réhabilitation qui a porté préjudice aux capacités routières à entrer facilement dans l’enceinte portuaire.

La Côte d’Ivoire souffre d’un déficit de matières premières pour le ciment, notamment des roches calcaires. En raison de cela, le pays a importé quelque 20 Mt de clinker entre 2007 et 2018. Selon le consultant, le clinker provient à 85% depuis sept pays : Espagne, Japon, Maroc, Grèce, Portugal, Corée du sud et Turquie.

Du côté de l’offre, les cimenteries ivoiriennes produisent du ciment à un fort taux de DCUF (Domestic Capacity Utilisation Factor), situé aux environs de 73% à 78%. Cela signifie qu’elles produisent majoritairement pour le marché local. Une faible part de la production part à l’exportation. Pour les négociants en clinker, cette production importante de ciment local et le manque de matières premières locales créent un marché avec un fort potentiel.

Le rapport publié par Cement Business Research peut être acheté en ligne.

ante. ultricies efficitur. at id Aenean dolor. velit, consequat. elementum