Douanes américaines : MSC voit son agrément C-TPAP suspendu

L’armement suisse MSC a vu son accord avec les douanes américaines suspendu provisoirement par l’administration en raison de la présence de cocaïne dans un conteneur. Une décision qui n’empêche pas l’armement de maintenir ses escales aux États-Unis. Les trafics de MSC seront contrôlés plus rigoureusement.

L’armement suisse a vu son accord avec les services des douanes suspendu par l’administration américaine. Dans un note publiée par l’armement le 18 juin, il informe ses clients qu’un conteneur déchargé dans le port de Philadelphie a fait l’objet d’un contrôle par les douanes locales qui y ont trouvé plusieurs paquets de produits illégaux. « Malheureusement, les armements et les sociétés logistiques ont depuis longtemps été touché par les trafics illégaux. MSC coopère depuis de longues années avec les services américains pour aider à l’arrêt de ces trafics de narcotiques et avec les douanes américaines. » Une reconnaissance que les services du programme C-TPAP (Customs Trade Partnership Against Terrorism) ont pris en compte mais la sanction est tombée. L’accord conclu entre les services du C-TPAP et l’armement est uniquement suspendu, indique Freight Waves dans son édition du 21 juin. Le journaliste de Freight Waves tire son information d’une note envoyée par MSC à ses clients. « MSC ne s’attend à avoir que de faibles répercussions de cette décision, indique la note de MSC. Il peut, par exemple, avoir des contrôles supplémentaires de certains conteneurs en provenance d’Amérique du sud et centrale vers les États-Unis. Il n’y aura pas d’impacts pour le dédouanement des marchandises qui entre et sort des États-Unis. Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités pour que notre certification soit de nouveau effective dès que possible ».

L’administration américaine a mis en place un système de certification des acteurs de la chaîne logistique dans le cadre de son programme C-TPAP, initié après les attentats deu World Trade Center en 2001. Il s’agit pour l’opérateur logistique de demander un agrément spécial aux services des douanes américaines pour aider ces services à identifier les risques inhérents à la chaîne logistique. Pour les armateurs, ce programme les oblige à avoir un bureau sur le sol américain, de participer au commerce extérieur du pays et de désigner un officier sur chaque navire qui jouera le rôle de lien avec les services des douanes. En retour, ce prestataire comme un « opérateur approuvé » se voit certifié et voit ses conteneurs avec des contrôles plus visés. Les services des douanes isolent le conteneur sans empêcher les autres boîtes de continuer leur route, enfin, le conteneur est inspecté avant ceux des opérateurs non agréés afin de le libérer plus rapidement s’il s’avère clair. Au total, à ce jour, ce sont quelques 11 400 entreprises qui sont certifiées sous ce programme.

commodo diam sed Donec justo id dictum nec