Logistique : une croissance modeste au premier semestre

Publiés par le consultant néerlandais, les évolutions des trafics des principaux opérateurs logistiques au premier semestre 2019 montre une croissance relative. Avec les rachats intervenus ces derniers mois, le classement pourrait évoluer.

Publié dans la dernière lettre hebdomadaire du consultant néerlandais Dynamar, les chiffres de trafics conteneurs des huit principaux opérateurs logistiques dans le monde montrent une évolution faible avec une hausse de 2,4% à 13,3MEVP. Un chiffre que le consultant néerlandais juge cette croissance « modeste ». Elle se compare à la bonne tenue des trafics que le premier semestre 2018 a enregistré. En dépassant la barre des 13MEVP sur les six premiers mois de 2018, les huit premiers logisticiens du monde ont affiché l’an passé une augmentation de 6,1%. La conclusion d’une baisse de la croissance s’impose tout naturellement. Les causes de ce ralentissement peut venir, selon certaines sources, d’une économie mondiale essoufflée. Les différents commerciaux entre la Chine et les États-Unis d’une part, l’Allemagne, la locomotive européenne, ralentie et une situation géopolitique mondiale qui se tend peuvent expliquer ce phénomène.
En première place de ce tableau Sinotrans enregistre malgré tout une augmentation de 2,9% de ses volumes traités. Appartenant au groupe China Merchants, Sinotrans enregistre une croissance sur les trois dernières années. En 2018, il a vu ses trafics croître de 6,3%. Entre 2017 et 2019, le groupe chinois a vu ses volumes augmenter de 694 000 EVP.
Au cours de ces six mois de l’année, la plus forte progression revient au groupe DSV qui progresse de 4,9%. Un chiffre qui ne prend pas en compte l’intégration de Panalpina dans son giron. Cette opération étant intervenue au cours du second semestre. Le groupe suisse Khune & Nagel voit son résultat doper avec une hausse de 4,5%, ce qui représente sur les six premiers mois un trafic supplémentaire de 275 000 EVP.

Source: Dynamar b.v

Du côté des baisses, la filiale du groupe Mærsk, Damco, voit ses trafics continuer de fondre. Avec 291 000 EVP, Damco perd 3,7% en 2019. Une diminution qui vient après une perte de plus de 9% en 2018. Dans son rapport semestriel, le groupe danois explique la diminution des trafics conteneurisés maritimes en raison « de la décision de sortir de certains marchés et la perte de volumes liés au départ de clients importants. »
Comme dans le transport maritime, les opérateurs logistiques connaissent ces derniers temps des évolutions capitalistiques. Le regroupement entre les groupes DSV et Panalpina pourrait hisser le nouveau groupe au troisième rang mondial derrière Sinotrans et DHL avec un trafic, sur les six premiers mois de cette année, à 1,35MEVP. Il pourrait devancer DHL et se retrouver à 200 000 EVP derrière le groupe DB Schenker.

 

 

leo mattis dolor. Sed tristique commodo quis porta. accumsan velit, dolor