Mystérieux « actes de sabotage » contre des pétroliers aux Emirats

Nous reprenons ci-dessous un article paru dans Mer et Marine sur le sabotage subi par plusieurs pétroliers au large de Fujairah (Émiras Arabes Unis). Deux pétroliers de l’armement Bahri ont été touchés. Semaine de mésaventures pour l’armement saoudien après son impossibilité de charger du matériel militaire au Havre (voir notre article).

L’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis ont affirmé que des navires de commerce, dont deux pétroliers de l’armement saoudien Bahri, avaient été victimes d’ « actes de sabotage » au large de Fujaïrah, partie des EAU située au bord de la mer d’Oman, en dehors du golfe arabo-persique. « Heureusement, l’attaque n’a pas entraîné de pertes humaines ni de marée noire mais a causé des dommages importants aux structures des deux navires », a déclaré dans un communiqué le ministre saoudien de l’Energie, Khalid Al-Falih. Ces tankers sont l’Ajmad, navire de 330 mètres de long pour 60 mètres de large affichant un port en lourd de près de 300.000 tonnes, et l’Al Marzoqah (243×42 mètres, 105.000 tpl). Quant aux deux autres bateaux touchés, il s’agirait d’un navire émirati, ainsi que l’Andrea Victory, petit pétrolier de 183×32 mètres et 47.200 tpl battant pavillon norvégien. Ce dernier selon les images diffusées par la télévision présente un impact à sa proue, au niveau de la ligne de flottaison. Un enfoncement somme toute limité, sans trace d’explosion.

Aucun détail sur les circonstances ni le mode opératoire n’a été donné, ce qui laisse planer le mystère sur les faits, qui se seraient déroulés dimanche.

Ceux-ci interviennent dans un contexte de fortes tensions entre les Etats-Unis et l’Iran, qui a réfuté toute implication dans les évènements de Fujaïrah et demandé l’ouverture d’une enquête.

 

venenatis, elementum Donec dictum Donec non felis Sed