Toulon et SNCF Réseau ont rejoint Medlink Port

Les Ports des rades de Toulon et SNCF Réseau ont annoncé leur adhésion à Medlink Ports lors la SITL 2019 qui s’est déroulée à Paris du 26 au 28 mars.

Medlink Ports a ajouté deux nouveaux membres à son association. Les ports des rades de Toulon et SNCF Réseau ont rejoint les membres du système bâti autour du Rhône. Pour le directeur des Ports de la rade de Toulon, Jérôme Giraud, l’adhésion à Medlink Ports offre la possibilité d’une plus grande visibilité du port toulonnais dans l’ensemble méditerranéen. Il profitera de l’aura internationale de cette association de promotion de l’axe du sud de la France. « C’est aussi pour nous une opportunité de travailler en synergie avec Marseille et Sète sur des sujets généraux. Plutôt que d’apporter seul des solutions qui peuvent être trouver à trois sur des échelles plus importantes, notre adhésion à Medlink Ports sera un atout supplémentaire pour Toulon mais aussi une nouvelle force pour l’ensemble des ports français de la Méditerranée ».

Jérôme Giraud, directeur des Ports de la rade de Toulon, Jean-Claude Gayssot, président de Medlink Ports et du port de Sète et Cécile Avezard, directrice territoriale Rhône Saône de VNF. © Hervé Deiss

L’entrée dans Medlink du gestionnaire ferroviaire SNCF Réseau offre aussi l’ouverture sur de nouveaux horizons. Dès son origine, l’association a eu pour objectif de développer la multimodalité sur l’axe rhodanien. En faisant son entrée dans l’association, SNCF Réseau souhaite augmenter les trafics fret et en particulier depuis les ports méditerranéens vers les plates-formes du Rhône, de la Saône, voire sur le nord du territoire. « L’entrée de SNCF Réseau dans Medlink Ports est une opportunité pour développer la coopération et promouvoir la massification des flux », a expliqué Cécile Avezard, directrice territoriale Rhône Saône de VNF. « Nous avons la chance de disposer d’un axe qui est loin d’être saturé. Nous devons travailler à ce développement ». Et la directrice territoriale de VNF de rappeler que l’axe fluvial rhodanien n’est que peu utilisé. Il transporte entre 4 Mt et 5 Mt. « Nous pourrions multiplier par cinq ce trafic sans avoir à investir », a renchéri le président de Medlink Ports, Jean-Claude Gayssot, président de l’Établissement public régional Port de Sète. Profitant de l’audience, le président du port de Sète a souligné que le projet stratégique du port s’attache au développement du canal du Rhône à Sète. Le gabarit actuel est limitant et les travaux nécessaires permettrait de mettre ce canal à des standards plus compétitifs.

« Nous travaillons à Sète sur la création d’une plateforme Modalohr pour le chargement des remorques arrivant directement de Turquie. Ces projets de report modal doivent être supportés par le gouvernement. Un encouragement de la France et de l’Europe est nécessaire et nous fait actuellement défaut ».

venenatis, Donec venenatis risus ut Sed ut sed ipsum eget
Share via
Copy link
Powered by Social Snap