143 ports de plus d’un million d’EVP

Le consultant néerlandais Dynamar a publié le classement des ports millionnaires dans le monde en analysant les 143 ports concernés. Une étude qui s’étend aux opérateurs de terminaux.

Comme chaque année, Dynamar a publié son classement des ports conteneurisés millionnaires, à savoir ceux qui totalisent plus de un million d’EVP de trafic annuel. Une étude qu’il réalise selon les données statistiques de chaque autorité portuaire. En 2018, les ports millionnaires ont vu leur trafic augmenter de 5% à 673,7  MEVP. Une croissance légèrement inférieure au trafic mondial conteneurisé des ports qui ont vu leur hausse s’élever à 6% à 798 MEVP. La part des ports millionnaires dans le trafic global reste identique depuis trois ans avec 84%.
Le classement de tête change peu d’une année sur l’autre. En 2018, Shanghai demeure toujours le premier port conteneurisé mondial avec un trafic de 42MEVP, en hausse de 4%. Il est suivi par Singapour qui a réalisé un trafic de 36,6  MEVP, en hausse de 9%. L’écart entre les deux premiers se réduit même s’il reste encore élevé avec un peu moins de 6  MEVP, soit l’équivalent à quelques boîtes près du trafic du port de Bremerhaven. La troisième place a été prise par Ningbo, port chinois voisin de Shanghai, qui dépasse celui de Shenzhen, à quelques nautiques de Hong Kong.

Le Havre, premier port conteneurisé français

Le premier port européen conteneurisé reste à la 11è place. Il s’agit de Rotterdam qui se rapproche de Dubaï. Ce dernier ayant perdu 3% quand le port néerlandais a gagné 6% de son trafic, l’écart se réduit et pourrait permettre à Rotterdam d’entrer dans le top dix des ports conteneurisés, si la situation de 2018 devait se confirmer en 2019. Le classement européen reste identique avec Anvers, Hambourg, Valence, Bremerhaven. Le premier port français conteneurisé est Le Havre, que Dynamar prend seul sans les trafics rouennais. La progression de 1% du port normand ne lui a pas permis d’éviter de se faire dépasser par le port australien de Melbourne. La différence entre les deux ports de 46  000  EVP permettrait au groupe portuaire Haropa de devancer Melbourne. En effet, le site rouennais de Haropa réalise un trafic de plus de 80  000  EVP par an.
Parmi les entrants dans ce classement quelques grands noms. L’Afrique compte désormais deux ports millionnaires supplémentaires avec Casablanca au Maroc et Téma au Ghana. Du côté des Amériques, Baltimore, Buenaventura, Freeport et Prince Rupert sont entrés dans le classement. Au Moyen-Orient, le port qatari de Hamad et le turc de Tekirag font leur apparition. Quant à l’Extrême Orient, Hakata au Japon et Zhanjiang en Chine viennent grossir les rangs des ports millionnaires de ce continent.
Du côté des sortants, trois ports quittent le classement. Il s’agit du chinois Dandong, de l’émirati Khor Fakkan et du chilien Valparaiso. Khor Fakkan additionne les trafics de ses terminaux et de ceux de Sharjah. Selon Dynamar, même si les chiffres ne sont pas encore publiés, la perte de nombreux services à Khor Fakkan devrait lui faire perdre sa qualité de millionnaire.
L’analyse des trafics réalisée par Dynamar prend en compte les chiffres diffusés par les autorités portuaires. «  En Chine nombre de ports intègrent dans leurs statistiques, les données des trafics fluviaux sans le mentionner expressément. Sans le trafic fluvial, certains ports chinois ne seraient même pas présents dans ce classement  », indique Dynamar.
Le classement par pays donne la Chine en première place. Avec 25 ports parmi le classement des ports millionnaires, l’Empire du milieu demeure la première puissance mondiale de ces trafics. La seconde place est occupée par les États-Unis qui ont réalisé 50,2  MEVP avec 15 ports. Ces deux pays sont les seuls à disposer de plus de dix ports dans le classement. La France se hisse à la 32è place, en perdant une place malgré la progression de 1% de son trafic. Elle se situe juste en dessous du Maroc qui garde son avance mais, les deux pays se sont faits dépasser par la Grèce qui a vu trafic conteneurisé augmenter de 18% en 2018.

libero tristique quis, dolor Aliquam ultricies id Donec dolor. venenatis Lorem et,