Dunkerque : inauguration de l’extension du quai de Flandre

Nous reprenons ci-dessous l’article de Gaël Cogné, paru sur le site de Mer et Marine, sur l’inauguration de l’extension du quai des Flandres à Dunkerque le 20 juin. Ces travaux doivent permettre au Grand port maritime de Dunkerque de recevoir des porte-conteneurs de dernière génération.

L’extension du quai de Flandre au terminal des Flandres a été inaugurée ce jeudi, à Dunkerque, en présence du maire de la ville, et de représentants de l’Etat, de CMA CGM, de Dunkerque-Port… La longueur du quai a été portée à 1 785 m, dont près de 1 000 m dragués à 17,30 m de profondeur. Objectif : pouvoir accueillir simultanément deux ULCS (Ultra Large Container Ships) de 400 m de long, comme le CMA CGM Antoine de Saint Exupéry, le plus grand porte-conteneurs au monde battant pavillon français.

Il a fallu terrasser près de 650 000 m3 de déblais, utiliser 10 000 tonnes d’acier et 15 000 m3 de béton, ainsi que draguer plusieurs millions de mètres cubes de sable et procéder au revêtement de 3,5 hectares de terre-pleins. Ces travaux ont permis au passage d’améliorer les défenses d’accostage et de renforcer les bollards d’amarrage.

L’ensemble des travaux d’extension du Quai de Flandre a été réalisé sous Maîtrise d’Ouvrage de Dunkerque-Port et a fait l’objet de cofinancements de la part de l’Etat. Le montant des travaux était estimé à 61,4 millions d’euros, avec une contribution de l’Etat de 20,4 millions d’euros. Ces travaux visent à soutenir la croissance de l’activité conteneurs du port des Hauts-de-France. Les conteneurs ont établi un nouveau record à 422 000 EVP (+13 %), en 2018. Ils devraient tendre vers les 500 000 EVP en 2019, alors qu’ils s’établissaient à 200 000 EVP en 2010.

Le nouveau quai et ses installations ont été livrés à Terminal des Flandres, opérateur du terminal conteneurs. Il est détenu à 91% par Terminal Link, filiale manutention du Groupe CMA CGM, et à 9% par Dunkerque-Port. Equipé de six portiques, doté de 700 prises reefer, et affichant un tirant d’eau allant de 13,50 m à 17,50m pour une capacité totale de 1 MEVP, ce terminal reçoit actuellement cinq services short sea, deux services feeder et quatre services transocéaniques hebdomadaires. Terminal Link a accompagné cet investissement par l’achat de trois portiques dernière génération, dont les deux derniers seront livrés début 2020.

Dans un communiqué, le Dunkerque-Port souligne que le « chantier a été accompagné pendant toute sa durée de précautions visant à limiter l’impact des travaux sur l’environnement notamment en prenant des mesures de protections d’espèces remarquables, comme les crapauds calamites présents aux alentours du chantier. Plusieurs mesures compensatoires, composées de zones humides, de mosaïques de milieux et de massifs dunaires, ont également été recréées sur près de 35 hectares de terrains appartenant au port de Dunkerque ».

(Lire l’article de Mer et Marine)

suscipit diam lectus fringilla Curabitur ut dolor. sit id, felis massa vel,
Share via
Copy link
Powered by Social Snap