Tanger Med : la croissance se maintien en 2018

Avec un trafic de 52,1 Mt en 2018, Tanger Med continue sa progression. Il gagne sur les conteneurs et les trafics automobiles.

Le port de Tanger Med continue de croître d’année en année. Il a réalisé en 2018 un trafic total de 52,1 Mt, soit une croissance de 2% par rapport à 2017. Avec un volume de plus de 137 Md Dirhams (MAD) (soit 12,5 Md€) de marchandises exportées en 2018, contre 88 Md MAD (807 M€), Tanger Med a exporté plus de 50% des produits marocains à lui seul, en valeur.

Le trafic conteneurisé de Tanger Med a enregistré un nouveau record grâce à une progression de 5% de son trafic à 3,4 MEVP. Un trafic qui représente 15,7% de la capacité nominale des terminaux à cotneneurs de Tanger Med 1. Et ce volume devrait connaître une nouvelle croissance en 2019 avec l’ouverture dans les prochains mois de Tanger Med 2. Ce nouvel espace offrira une capacité de 5,2 MEVP, ce qui portera la capacité totale du port de Tanger Med à 8,2 MEVP. Les deux terminaux ont été concédés aux groupes Marsa Maroc et APM Terminals. La filiale du groupe Mærsk sera ainsi le principal opérateur du port avec deux terminaux sur les quatre du port.

479 321 véhicules en 2018

Tanger Med n’est pas seulement un port conteneurisé. Avec l’usine Renault en arrière de ses quais, il est devenu un véritable centre de diffusion de la marque. Il exporte des voitures depuis l’usine située à Tanger mais aussi pour le compte de celle de Casablanca. Au total, le terminal de Renault a traité 383 715 véhicules dont 351 191 destinés à l’export. Le solde, soit 32 524 véhicules, se compose des véhicules à l’entrée du terminal pour être ensuite réexportés. Sur le second terminal automobile de Tanger Med, 88 451 véhicules ont été traités en 2018, soit une hausse de 36,8% en un an. Au global, en 2018, le port de Tanger Med a traité 479 321 véhicules sur les deux terminaux. Un trafic en hausse de 11%. Ce trafic de véhicules devrait encore progresser en 2019 avec les premières unités à sortir de l’usine Peugeot de Kénitra. Les exportations se feront par le port du Détroit de Gibraltar.

Si les courants des marchandises diverses affichent des records, ceux des vracs sont à la peine. Du côté des vracs solides, la baisse enregistrée en 2018 s’élève à 18% à 254 190 t, en raison d’une réduction des importations de céréales. Quant aux vracs liquides, ils ont totalisé 5,9 Mt, en baisse de 21%, en raison de la diminution des importations de fuel.

Sed ipsum tristique lectus nunc accumsan