L’avenir de la conteneurisation : 3 scénarios pour un avenir

Upply a réalisé cet été une « mini saga » écrite par Jérôme de Ricqlès sur l’avenir des armements conteneurisés. L’auteur imagine l’avenir des armements conteneurisés à l’aune de trois scénarios bâtis sur la montée en puissance de la Chine, d’une part, de la montée des nationalismes d’autre part, et enfin, d’un mélange des deux cas précités avec une montée en puissance de distributeurs tu type Gafa.

L’exercice n’est pas aisé mais comme expert opérationnel du monde de la conteneurisation, Jérôme de Ricqlès, expert maritime chez Upply, a su analyser les conditions actuelles de la conteneurisation maritime pour se projeter dans l’avenir. Pour asseoir cette analyse, il a choisi trois scénarios. Le premier repose sur la position de la Chine. Il considère que la Chine adopte une attitude conquérante en asseyant son emprise sur le secteur maritime conteneurisé. Le second scénario prend en compte la montée des nationalismes économiques avec des États qui reprennent la main. Enfin, le troisième scénario est un mélange des deux scénarios précédents en prenant en considération une montée en puissance des distributeurs nouvelle génération de type Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple).

Jérôme de Ricqlès, expert maritime de Upply. ©Upply

À chaque scénario Jérôme de Ricqlès appuie sa réflexion sur plusieurs paramètres. Il prend en compte un slow steaming structurel, un monde du retail en faible croissance, le maintien de la surcapacité de la cale, l’environnement stable de la manutention portuaire, une emprise des problématiques environnementales omniprésente et la menace sur l’avenir des exemptions des consortia en 2020.
Le premier scénario s’appuie sur le développement de l’armement d’État Cosco. Après la reprise de China Shipping et OOCL et membre d’une alliance avec CMA CGM, l’armement français reste au cœur des enjeux de cette hypothèse.
Le deuxième scénario s’appuie sur la montée des nationalismes. « C’est le monde de chacun reprend ses billes, chaque pays restreignant l’accès à son marché », indique Jérôme de Ricqlès. Il voit dans cette hypothèse une vision sombre avec une politique « Trumpienne » avec des zones qui chacune ont un noyau autour duquel les pays s’articulent.
Le troisième scénario repose sur un mélange des deux précédentes hypothèse avec « une évolution centrée sur les intérêts économiques des opérateurs, et moins dépendante des aléas géopolitiques. » Ce scénario reste le plus optimiste voire le plus réaliste dans les conditions économiques et politiques actuelles. Ce scénario prend en compte la reconduction de l’exemption des consortia pour dix ans, élément qui pourrait intervenir plus rapidement qu’avril 2020.

id, id accumsan diam elementum felis ut dolor
Share via
Copy link
Powered by Social Snap