Ports du Maroc : un premier semestre en hausse, sauf pour les conteneurs

Le trafic portuaire au premier semestre des ports du Maroc montre une hausse globale des trafics. Les produits alimentaires de base progressent quand le trafic conteneurisé affiche une baisse. Le phosphate et ses dérivés ont vu leurs flux progresser tout comme les céréales.

Au Maroc, le système portuaire est géré par deux entités. La première, l’Agence nationale portuaire, regroupe l’ensemble des ports maritimes du pays. La seconde, Tanger Med SA (Agence Spéciale de Tanger Med), est en charge du port de Tanger Med. Au global, tant l’une que l’autre, les résultats sur le premier semestre sont satisfaisants.

Une croissance de 21% en cinq ans

Les ports gérés par l’ANP ont achevé le premier semestre de l’année sur une progression de 7,5%. Depuis le début de l’année, les ports marocains enregistrent une progression continue. En effet, au premier trimestre, ils affichaient une hausse de 7,3% Avec 47,4 Mt sur le premier semestre, la croissance se confirme. Sur les cinq dernières années, la croissance au premier semestre des ports gérés par l’ANP atteint 21,6%.

Bonne tenue des trafics de vracs

Les hausses de trafic des ports interviennent principalement sur les trafics de vrac. À l’export, la bonne tenue des volumes est à mettre au profit des engrais qui augmentent de 45% et du phosphate brut avec 6,5% de hausse. D’autre part, à l’import, la progression des flux tient surtout à la hausse des trafics céréaliers, de l’aliment de bétail, de charbon et de soufre.

Phosphates et dérivés: +14,4%

Dans les ports gérés par l’ANP, les trafics de phosphates et de ses dérivés ont augmenté de 14,4% à 18,05 Mt. Ils sont tirés par la bonne tenue des exportations d’engrais qui augmentent de 45,2% à 6,05 Mt. Des flux réalisés dans le port de Jorf Lasfar. Le phosphate a connu pour sa part une hausse de 6,5% de ses volumes à 4,9 Mt. Casablanca et les ports de Safi regroupent la majorité des courants de cette filière. Enfin, les importations de soufre et d’ammoniac, réalisés au port de Jorf Lasfar, progressent de, respectivement, 14,3% et 18,2%.

Céréales: la France a conquis des parts de marché

Les trafics céréaliers des ports du Maroc ont enregistré une forte croissance sur ce premier semestre avec une hausse de 55% à 5,5 Mt. Une grande partie de ces trafics se réalisent sur le port de Casablanca. Le port de la côte Atlantique affiche une hausse de 42,3% de son trafic à 3,07 Mt. Il regroupe à lui seul 56% de l’activité céréalière au Maroc. Les autres ports concernés par ce trafic, Agadir, Nador et Jorf Lasfar s’inscrivent dans la même tendance avec des progressions. Sur ce premier semestre, les céréales françaises ont pris des parts de marché au Maroc.

Baisse des conteneurs

La hausse des trafics ne s’est pas déclinée sur la filière conteneurs. Avec 624 373 EVP, les ports gérés par l’ANP affichent une baisse de 5,2% de ses flux. Le trafic conteneurisé en tonne s’inscrit dans la même veine avec une baisse de 5,6% à 6,1 Mt. Des baissent tant à l’import qu’à l’export, explique l’ANP.

Les deux principaux ports gérés par l’ANP traitant ces trafics de conteneurs, à savoir Casablanca et Agadir ont souffert sur cette filière pendant le premier semestre. À Casablanca, le trafic conteneurisé a perdu 6,1%. Une baisse matérialisée sur le second trimestre. En effet, à fin mars, le trafic conteneurisé du port de Casablanca affichait une progression de 6,5%. Sur le site d’Agadir, la diminution des trafics de conteneurs a perdu 4%. Parmi les principales marchandises exportées par ce port, les agrumes et les primeurs, les flux ont perdu 25% sur le premier semestre.

Tanger Med progresse

Le terminal de Tanger Med 2 inauguré en juin 2019
Tanger Med a vu son trafic conteneurisé augmenter au premier semestre, contrairement aux ports gérés par l’ANP. © Tanger Med

La situation du trafic conteneurisé à Tanger Med a été pour sa part orienté à la hausse. Le trafic augmente de 22% à 2,7 MEVP sur les six premiers mois de l’année. Une augmentation qui tient principalement à sa qualité de hub industrialo-portuaire. La bonne tenue des trafics de Tanger Med se contracte. En effet, sur premier trimestre la hausse du trafic s’élevait à 34% quand elle est de 22% sur l’ensemble du semestre. Au cours de cette période, deux nouveaux opérateurs sont venus s’installer dans la zone logistique de Tanger Med. Gefco, logisticien opérant des trafics liés à l’automobile, et Ceva, filiale du groupe CMA CGM, ont démarré leurs flux.

Reprise des flux automobiles

La hausse du trafic conteneurs de Tanger Med ne doit pas cependant faire oublier les difficultés de la filière automobile. Les flux d’exportation des usines de Renault à Tanger et de Peugeot à Kenitra ont souffert de la baisse de la vente des voitures. Dans son bilan financier du premier semestre, Tanger Med SA (Agence Spéciale de Tanger Med) annonce une reprise des exportations d’automobile.

 

neque. mattis odio fringilla quis diam