Chine : l’économie ralentie, le portuaire progresse

En Chine, l’économie a vu sa croissance se tasser en 2019 à 6,1%. Dans le même temps, le trafic portuaire progresse.

Difficile de le croire, mais les chiffres sont bien là. La croissance économique chinoise a enregistré en 2019 une croissance moins forte que les autres années. L’an passé, la Chine a vu sa progression économique atteindre 6,1%, selon le Bureau national des Statistiques. Au début du siècle la Chine a vu son économie croître avec des taux à deux chiffres. Volonté politique, Pékin a décidé de ralentir sa progression pour rester dans des échelles plus raisonnables. Le gouvernement visait une croissance entre 6% et 6,5%. Objectif atteint, même si, selon l’agence de presse Xinhua, ce chiffre est le plus faible depuis 1990. Faible mais voulu et surtout, il reste parmi les taux les plus élevé de la planète. En somme, la Chine conserve son rôle de moteur économique mondial avec une seconde position derrière les États-Unis. Le principal booster de l’économie a été la consommation domestique.
La structure des échanges économiques chinois montrent que l’Empire du milieu gagne du terrain sur les exportations et réduit ses importations. Les premières gagnent 0,5% quand les secondes perdent 2,8%. Au final la balance commerciale chinoise reste positive avec un solde positif de 421,5Md$, soit 25,4% de mieux qu’en 2018. Est-ce à dire que la Chine réduit sa dépendance aux produits étrangers pour produire à partir de ses propres matières premières. Si cela devait se confirmer, elle pourrait faire cavalier seul dans les prochains mois.
Cette hausse des exportations, sur l’année, a profité largement au monde portuaire conteneurisé. Shanghai conserve sa pole position dans cette filière en dépassant la barre des 43 MEVP.

Un trafic de 230 MEVP, en hausse de 3,9%

Dans sa dernière édition, le consultant néerlandais Dynamar donne un premier bilan des ports chinois. Il dresse un bilan des 38 premiers ports conteneurisés de l’Empire du milieu. Hong Kong ne fait pas partie de cette liste. L’ensemble de ces ports a traité, en 2019, 230 MEVP. Un trafic en progression de 3,9%. Les six premiers ports conteneurisés de la Chine continentale rassemblent

Le trafic des principaux ports chinois conteneurisés. Source: Dynamar b.v

presque 70% du trafic conteneurisé chinois. Il s’agit de Shanghai, Ningbo, Shenzhen, Guangzhou et Qingdao. Si nous prenons en compte les ports qui réalisent plus de 10 MEVP en Chine, à savoir en ajoutant Tianjin et Xiamen, ce sont 73% du trafic conteneurisé chinois qui se concentre dans sept ports. Une partie de ces trafics sont des boîtes transbordées depuis des flux fluviaux vers des flux maritimes, donc compter en double. Un port entre dans le cercle des millionnaires en 2019 : Weihai. Situé à l’entrée de la baie de Bohai, au nord de la Chine, dans la région du Shandong, Weihai est devenu en 2019 une filiale de la société en charge de la gestion du port de Qingdao. Le port de l’entrée de la baie de Bohai est avant tout un port de feeder.
Dans ce tableau idyllique, certaines ombres donnent de la couleur. Le port de Dalian perd plus de 10% et descend à 8,7 MEVP. La plus importante baisse de trafic est à mettre au passif du port de Dandong qui voit son trafic se réduire de 78% depuis 2017. Après avoir été au plus haut en2017 avec 1,8 MEVP, il n’a totalisé que 400 000 EVP en2019. Situé à la frontière avec la Corée du nord, le port de Dandong a connu en 2018 et 2019 des soucis financiers. Selon le site d’information Splash, son principal opérateur, une société spécialisée dans la construction, se serait retiré du port après avoir connu des déboires avec la justice. Le port de Dandong reste malgré tout une originalité dans le monde chinois puisqu’il a été le premier port privé du pays.

amet, Lorem mi, elementum ut Praesent Phasellus dapibus eleifend Aliquam
Share via
Copy link
Powered by Social Snap