Italie : les trois ports liguriens accusent le coup en 2019

Le cluster portuaire ligurien, regroupant les ports de Gênes, Savone et Vado Ligure, ont terminé l’année avec un trafic en baisse de 2,2% à 65,2 Mt.

L’année 2019 a été marquée par une baisse généralisée des trafics des trois ports de Ligurie en Italie. Le cluster formé par les ports de Gênes, Savone et Vado Ligure accusent un replis global de 2,2% de leur trafic commercial à 65,2 Mt. Marchandises diverses et vracs solides entraînent ces flux à la baisse. La progression des trafics des vracs liquides divers, constitués par les huiles végétales et les produits chimiques n’ont pas permis de compenser les difficultés rencontrées sur les autres marchés.
Du côté des marchandises diverses, la principale baisse est à mettre au passif des flux conteneurisés. Avec 25,2 Mt, ils perdent 2,2% de leur volume. Une baisse qui se ressent dans une moindre mesure sur les conteneurs qui perdent 4 487 EVP, soit une diminution de 0,2% à 2,66 MEVP. Cette baisse intervient principalement sur les deux ports de Savone et Vado Ligure qui accusent un repli de 16,4% à 54 542 EVP. Dans le même temps, le port de Gênes a enregistré une hausse de son trafic conteneurisé de 0,2%, qui représentent 6 237 EVP et permettent de contenir la baisse du trafic de Savone et Vado Ligure. Des chiffres qui laissent présager une meilleure année 2020. En 2019, le port de Gênes a encore souffert des conséquences de l’effondrement du pont Morandi en août 2018. Un ouvrage qui permettait d’accéder au port sans emprunter le centre-ville. Le nouveau terminal de Vado Ligure, concédé au groupe APM Terminals, devrait permettre de récupérer les baisses de 2018.
Le trafic conventionnel des trois ports s’affiche dans la même tendance avec une diminution de 0,4% à 15,2 Mt. Une faible baisse qui tient surtout à des effets de destination des chiffres. En effet, les trafics de marchandises diverses dans les deux ports de Savone et Vado Ligure augmentent de 0,8% mais prennent en compte le tonnage du trafic conteneurisé.

Baisse du trafic de fruits

Sans le trafic conteneurisé en tonnes, les marchandises diverses des ports de Savone et Vado Ligure affichent un retrait de 2,6% à 5,07 Mt. Le trafic conteneurisé a participé à la bonne marche des diverses avec un tonnage en hausse même si le trafic en unité est à la baisse. La diminution des trafics des marchandises diverses tient principalement à la baisse du trafic d’acier qui a vu ses flux se réduire de 50% à 153 299 t. Parallèlement, les trafics de fruits dans les deux ports ont perdu 15,1% à 399 549 t. Le trafic de fruits se réalise principalement dans le port de Vado Ligure qui a investi dans un terminal spécialisé. Après être passé entre plusieurs mains de sociétés, le terminal est aujourd’hui concédé au groupe APM Terminals. Il reçoit des produits depuis l’Afrique de l’ouest et du sud, d’Amérique centrale et du sud et de Nouvelle-Zélande. Un terminal qui entre en concurrence avec le terminal du port de Sète et les capacités de réception à Port La Nouvelle, en France. Pour compenser en partie la baisse des trafics des fruits, des produits forestiers et de l’acier, les ports de Savone et Vado Ligure ont vu leur trafic roulier fortement progresser. Avec des flux proches de 4,3 Mt, le trafic roulier a gagné 2,1%.

Les vracs solides s’effondrent

Du côté des vracs liquides, la baisse se retrouve au rendez-vous dans les trois ports. À Gênes, le pétrole, sous ses différentes formes, accuse un retrait de 3,3% pour se maintenir de justesse au-dessus des 15 Mt. Dans les deux ports de Savone et Vado Ligure, la baisse du pétrole brut s’accompagne d’une diminution des produits raffinés qui perdent 115 551 t en un an. La transition écologique a déjà produit ses effets dans les ports du nord de l’Italie.
Cette transition écologique se retrouve aussi dans les vracs solides. Si à Gênes, les vracs solides se portent bien, à Savone et Vado Ligure, tous les courants des vracs solides accusent des diminutions. Le charbon continue sa baisse, signe de l’application de la transition écologique. Les céréales du port de Vado Ligure accusent aussi une baisse significative avec une diminution de 8,4% à 489 402 t. La récolte italienne a joué en défaveur des ports liguriens.

elit. dictum ut dapibus pulvinar Sed neque.
Share via
Copy link
Powered by Social Snap