Le charbon: les flux restent orientés vers la Chine et l’Inde malgré la baisse de la production thermique

Dans une étude publiée le 25 novembre par Carbon Brief, l’utilisation de charbon pour la production d’électricité est en baisse de 3% en 2019, une baisse record. La baisse de la production électrique thermale est compensée par la demande des autres industries dans les pays en forte croissance comme la Chine et l’Inde.

Dans son analyse rendue publique le 25 novembre, trois économistes de Carbon Brief ont annoncé un déclin record dans l’utilisation de charbon pour la production d’électricité. En 2019, la production d’électricité depuis le charbon devrait perdre 300 TWh, soit 3%. Cette diminution de la production d’électricité par le charbon est surtout liée à la politique des pays industrialisés d’Europe, de la Corée du sud et des États-Unis. La principale baisse est à mettre à l’actif des États-Unis qui ont fermé plusieurs centrales à charbon. En Inde, continue le rapport, le changement de stratégie vers d’autres sources d’énergie a été amorcé et en Chine, la croissance d’électricité par le charbon est nulle. C’est en Asie du sud est que la production d’électricité par le charbon demeure en augmentation, « mais dans des proportions telles que cela ne suffit pas à compenser les baisses des autres pays ». Dans les pays de l’OCDE, les baisses sont liées au recours plus important à des énergies renouvelables comme le vent ou le solaire. En Corée du sud et au Japon, le nucléaire a pris le dessus sur le charbon. Ensuite, la demande en électricité s’est réduite cette année en raison de la hausse des températures dans bon nombre de régions du monde.

Des flux en hausse à 1,43 Mdt

Si le charbon ne fait plus recette dans l’électricité, les flux sont annoncés pour leur part en progression en 2019. En réduisant l’utilisation du charbon dans la production électrique, les pays de l’OCDE suivent les recommandations imposées par l’accord de Paris. Or, selon un article publié par Reuters le 26 novembre, les flux maritimes de charbon se sont élevés à 1,19Mdt sur les dix premiers mois de 2019. Sur l’ensemble de l’année 2019, les flux de charbon destinés à la production électrique et sidérurgique devraient atteindre 1,43 Mdt, soit une hausse de 8,3%. Deux pays, la Chine et l’Inde, se situent en tête des importateurs de charbon. Si les prévisions de production d’électricité depuis le charbon sont prévus stable cette année en Chine, et qu’en Inde, de nombreuses centrales thermiques sont arrêtées, les flux de charbon restent l’apanage de ces deux pays qui consomment environ 60% du charbon produit mondialement.

Selon Reuters, la Chine devrait importer plus de 300 Mt en 2019, un chiffre en croissance de 9,6% par rapport à l’année passée. Quant à l’Inde, l’utilisation de charbon dans des industries comme le ciment, la sidérurgie ou la céramique permettent de compenser les diminutions d’utilisation pour l’électricité. Au final, selon Reuters, les importations indiennes de charbon devraient au moins égaler, en 2019, celles de 2018 qui se sont élevées à 195,3 Mt. L’Inde importe 20%,soit environ 40 Mt, de son charbon pour l’industrie cimentière et 50 Mt pour la production d’acier.

nec venenatis id Donec quis, sit Aliquam libero leo.
Share via
Copy link
Powered by Social Snap