L’Europe finance à hauteur de 25M€ la chatière de Port 2000

Annoncée le 26 mars lors de la SITL 2019 à Paris, le projet de chatière pour un accès sécurisé à Port 2000 pour les unités fluviales a été doté d’un financement de 25M€ par l’Union européenne.

Dans sa communication du 26 mars, la Commission européenne a décidé d’octroyer une enveloppe de 25M€ à Haropa pour son projet d’accès fluvial aux terminaux de Port 2000. Cette décision intervient dans le cadre de l’appel à propositions Transport 2018 du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE). Une annonce qui permet de finaliser le financement de cette infrastructure. Les 25M€ donnés par l’Europe représentent 20% du financement. Les 75% restants seront pris à hauteur de 11%, soit 13,75M€ par le GPM du Havre, 3,6M€ soit 3% par l’État et 82,65M€, soit 66% par la Région. « Je me réjouis de cette avancée majeure, tant sur le plan économique qu’environnemental. La Région Normandie s’étant engagée à apporter les crédits nécessaires pour permettre la réalisation de cette infrastructure de 125 millions, rien ne s’oppose désormais au lancement de ce chantier stratégique réclamé depuis longtemps par les acteurs économiques de l’axe Seine » a déclaré Hervé Morin, président de la Région Normandie.

Pour Haropa, l’annonce de l’octroi par la Commission européenne de cette somme permet de se mettre en ordre de bataille pour tenir son calendrier. « Nous en sommes aujourd’hui au stade des études. Les travaux devraient démarrer dès 2021 pour une mise en opération en 2023 », nous a confié Antoine Berbain, directeur délégué d’Haropa. « Grâce à ce projet, Haropa et ses partenaires poursuivent leurs efforts en faveur de la promotion de la multimodalité en créant notamment des conditions optimales pour le développement du trafic fluvial conteneurisé entre les terminaux maritimes de Port 2000 et les terminaux intérieurs de la région Ile-de-France. L’accès direct et la construction des postes 11 et 12, dont la construction démarrera dès cette année 2019, permettront de parachever Port 2000 et seront un facteur clé du développement », a expliqué Hervé Martel, directeur général d’Haropa. Une annonce que le monde du fluvial attendait aussi. Les armateurs fluviaux se félicitent de cette décision tout en rappelant qu’ils « resteront attentifs au respect du calendrier affiché ».

La chatière d’accès direct aux quais de Port 2000 demeure un sujet récurrent depuis les premières études réalisées sur ce projet. Lors de son ouverture en avril 2006, Port 2000 s’est d’abord tourné vers la mer sans se préoccuper des conditions du fluvial. Il a fallu que les opérateurs fluviaux investissent dans des unités capables de contourner la digue pour accéder aux terminaux en direct ou d’utiliser la plate-forme multimodale du Havre. Des observateurs néerlandais se sont amusés de voir les « disputent gauloises » autour de ces questions qui « sont essentielles pour la bonne marche de terminaux à conteneurs d’aujourd’hui ». En regardant, pendant la SITL, les progrès réalisés sur la chatière havraise c’est toute la politique gouvernementale sur le développement des infrastructures fluviales qui a pu être évité et notamment sur l’enterrement de première classe du projet de canal Seine-Nord. Il s’agit de l’écluse qui cache le projet de canal.

Nullam justo Lorem diam commodo id pulvinar in nec