L’Adrian Darya en route vers l’est de la Méditerranée

Après avoir été détenu pendant presque un mois à Gibraltar, le pétrolier Adrian Darya, ex Grace 1, est en route pour l’est de la Méditerranée. Le département du trésor américain a inscrit ce navire sur sa liste noire.

Le périple du Grace-1, devenu depuis lors l’Adrian-Darya, a défrayé la chronique cet été. Ce navire, un pétrolier transportant environ 334 000 t de pétrole, a été arraisonné le 4 juillet au large de Gibraltar par les autorités de l’île britannique. Selon les informations en possession par les autorités britanniques, le pétrole à bord du navire aurait été à destination de la Syrie. Une affirmation que le gouvernement de Téhéran nie.

Après un mois passé à Gibraltar, le juge britannique a décidé de libérer le navire. Une décision que l’administration américaine a refusé. La justice américaine a rendu une décision ordonnant la saisie du navire au motif que le pétrole permet le développement des gardiens de la révolution islamique d’Iran, jugés comme organisation terroriste par les États-Unis. Renommé Adrian-Darya et passé sous pavillon iranien, le pétrolier a pu continuer sa route. En sortant de Gibraltar, il a continué sa route vers l’est de la Méditerranée.

Pour l’administration américaine, le pétrole de l’Adrian-Darya doit faire l’objet d’une nouvelle saisie. Dans un communiqué daté du 30 août, le département du Trésor américain a publié un communiqué désignant l’Adrian-Darya comme une propriété à saisir. « Des navires comme l’Adrian-Darya permet aux gardiens de la révolution iraniens d’expédier de larges volumes de pétrole, qu’ils essayent de masqueer et de vendre illégalement pour aider les activités malines du régime iranien et propager le terrorisme. Quiconque apportera une aide à l’Adrian-Darya risque de subir des sanctions. Cette mesure est destinée à changer le cours des évènements et d’interdire aux gardiens de la révolution de profiter de la vente illégale de pétrole », indique Sigal Mandelker, sous secrétaire d’État au terrorisme et l’intelligence financière.

Dans le même temps, le département du Trésor a publié une liste de navires et de compagnies maritimes sous sanctions par l’administration pour avoir participé à des activités de vente et de transport de marchandises avec la Corée du nord. Ainsi, Jui Cheng Shipping Company, Jui Pang Shipping Company et Jui Zong Ship Management Company sont visées par cette décision. Elle concerne plus particulièrement le navire Shang-Yuan-Bao.

Praesent mattis libero Aenean quis, eleifend commodo risus. dolor tempus luctus ipsum