Premier avitaillement en GNL au port de Marseille

Le 4 mai, le paquebot Costa Smeralda a réalisé la première opération d’avitaillement directement de navire à navire au port de Marseille.

Les propulsions au GNL tendent à se généraliser depuis l’application des nouvelles normes d’émission des navires. Elles se réalisent depuis la terre. Des ports européens ont réalisé des essais d’avitaillement directement en ship to ship. EnFrance, cette première opération s’est réalisée dans le port de Marseille.

Des précautions particulières

Le Costa Smeralda a mené cette première le 4 mai. Stationné dans le port de Marseille, le navire a été avitaillé par la société Shell. Le Coral Méthane, navire opéré par le groupe Antony Veder, a procédé à cette opération. Le navire avitailleur s’est positionné au droit de la bunker station du paquebot.
Une fois le navire amarré, le transfert du flexible de chargement par la grue du navire a pu débuter. Ensuite, un ensemble de dispositifs a été prévu pour permettre le transfert de GNL en toute sécurité. Les opérations ont démarré à 17h00. Elles se sont prolongées tout au long de la nuit.

De nombreuses études faites en amont

Le Costa Smeralda a pu reprendre sa route le 5 mai au petit matin. L’opération s’est déroulée sans encombres sous le regard attentif des marins-pompiers de Marseille. Pour le commandant du GPM de Marseille-Fos, cette opération est une réussite.
« Nous sommes tous fiers d’avoir pu mener cette opération en toute sérénité et sécurité. Elle a nécessité un travail d’études, de consignes, de procédures à caler avec les différents acteurs. C’est une première en France», se réjouit Amaury de Maupeou, commandant du port de Marseille-Fos.

Viser l’excellence environnementale

Cette opération est aussi une réponse aux critiques régulières des marseillais. Dès le début de la saison des croisières, les habitants de Marseille se plaignent de la multitude de navires de croisière. Ils s’inquiètent de la pollution que ces navires. « Le port de Marseille Fos place l’excellence environnementale au cœur de sa stratégie, rappelle l’autorité portuaire. Il se prépare à devenir le hub méditerranéen du GNL. »
Le gaz naturel liquéfié est une des solutions pour limiter l’impact des émissions des navires. Il permet d’éliminer la quasi-totalité des émissions de soufre (SOx) et de particules, de réduire de plus 80 % des émissions d’oxyde d’azote (NOx) et jusqu’à 25% les émissions de dioxyde de carbone (CO2) par rapport aux carburants maritimes actuels.

sit at elementum in nunc id id quis mattis ante.
Share via
Copy link
Powered by Social Snap