Djibouti : DP World gagne devant une cour arbitrale britannique

La Cour international d’arbitrage de Londres a donné raison à DP World dans sa décision du 14 janvier. Le conflit qui oppose le manutentionnaire au gouvernement de Djibouti à propos de son éviction du terminal à conteneurs de Doraleh prend une dimension internationale.

L’affaire entre le gouvernement de Djibouti et le groupe de manutention émirati, DP World, prend une tournure internationale. Le 14 janvier, la Cour Internationale d’Arbitrage de Londres s’est prononcée en faveur du manutentionnaire. L’arbitrage rendu par un tribunal de la cour de Londres ordonne que DP World soit restauré dans ses droits pour le terminal de Doraleh, ainsi que le défini le contrat de concession de 2006. Le gouvernement de Djibouti dispose d’un délai de deux mois pour exécuter le jugement sous peine d’astreintes.
DP World a été évincé des quais de Djibouti en 2018. Depuis lors, le manutentionnaire s’échine à retrouver son autorité sur le terminal à conteneurs.
En 2006, un consortium composé de DP World à hauteur de 33% et de 66% par le port de Djibouti, a remporté la concession du terminal à conteneurs de Djibouti. Une concession qui s’étalait sur 30 ans. Le 22 février 2018, la Société des ports de Djibouti met fin au pacte d’actionnaires. Le 9 septembre, le gouvernement de Djibouti décide de nationaliser les parts de la société des Ports de Djibouti. Face à « cet affront », DP World saisi différentes cours de justice en Grande Bretagne qui lui donnent raison une première fois.
Un an après son départ des quais de Djibouti, le manutentionnaire remporte une nouvelle victoire qui pourrait donner fin au conflit. Selon différentes sources, l’autorité portuaire serait favorable à une négociation avec l’opérateur portuaire pour mettre un terme à la bataille portuaire qui se joue entre les deux entités. Dans le communiqué diffusé par DP World, un expert indépendant a été désigné qui estime les pertes du manutentionnaire à environ 1Md$.

Éthiopie et Chine

DP World est devenu, au fil des années, un opérateur de renom en Afrique de l’est.(Lire notre article de Emmanuel Dupuy sur la situation à Djibouti). Outre Djibouti, il est l’opérateur du terminal à conteneurs de Berbera en Somaliland. Ces deux ports, Djibouti et Berbera sont les portes de sortie de l’Éthiopie, le pays avec le plus fort taux de croissance économique du continent. Le pays est devenu un atelier de confection pour des marques de la grande distribution. Autre élément qui a joué par le gouvernement de Djibouti, l’installation depuis quelques années d’une base navale chinoise dans l’enclave de Djibouti. En récupérant la société en charge de la gestion du terminal, le gouvernement de Djibouti peut avoir des velléités de se tourner plutôt vers la Chine pour son terminal à conteneurs.

et, Phasellus ipsum elementum Aliquam justo leo. Praesent massa