Royaume-Uni : un premier trimestre 2020 en perte de vitesse

Le ministère des transports a diffusé les chiffres provisoires des trafics des ports au Royaume-Uni pour le premier trimestre. Les ports britanniques affichent une diminution de 5,6% de leur tonnage.

Même si les conditions de confinement au Royaume-Uni ont été quelque peu différentes de celles en Europe, l’effet de la pandémie du Covid 19 sur le trafic portuaire n’a pas épargné les principaux ports du royaume.

Un indice en baisse de 16 points

Le ministère en charge des transports au Royaume-Uni analyse la situation dans les 51 ports du royaume. Sur le premier trimestre de l’année, ils ont totalisé 112,9 Mt. Un chiffre en baisse de 5,6% par rapport aux trois premiers mois de 2019. En prenant un indice 100 sur le trafic portuaire en 2000, le premier trimestre affiche une valeur de 84. Ce chiffre s’inscrit parmi les niveaux planchers enregistrés. Il faut remonter au premier trimestre 2018 pour voir des niveaux encore plus faible.

Londres prend la tête

Les 22 premiers ports britanniques, réalisant plus de 1 Mt, affichent presque tous des diminutions de trafic. Le port de Londres a pris la tête sur ces trois premiers mois avec un trafic de 12,7 Mt, en baisse de 2,4%. Grimsby & Immingham, qui caracole en tête depuis plusieurs années, a pour sa part perdu 21% de ses flux pour se retrouver à 11,3 Mt. Le cluster de Grimsby & Immingham a bâti une grande partie de ses trafics sur l’industrie automobile. Or, depuis le début de l’année la filière a été gravement touché par la pandémie et le ralentissement économique.

Milford Haven continue sa progression

Dans cette litanie de baisses, le port de Milford Haven apparaît comme l’exception qui confirme la règle. Sur le premier trimestre de 2020, il enregistre une croissance de 23,6% à 9,9 Mt. Une performance que le port gallois doit à ses trafics de GNL. Il est devenu en quelques années, le principal port énergétique du Royaume-Uni. Il se place désormais en troisième position.

Liverpool rétrograde

En continuant sur sa lancée de 2019, Milford Haven a gagné deux places en un an. Il dépasse désormais le port de Southampton et celui de Liverpool. Le port du sud de l’Angleterre a pu sauver les meubles au cours de ce premier trimestre en gagnant 0,5% et se maintenir à 8,2 Mt. Liverpool pour sa part a perdu 6,3% à 8,1 Mt. Une baisse liée au ralentissement de l’activité économique enregistrée sur l’ensemble du royaume. Liverpool demeure une des portes d’entrée du trafic conteneurisé en Grande-Bretagne.

Douvres : retour à la normale

Enfin, parmi les baisses importantes de trafic, le port de Douvres affiche une chute de 17,9% à 5,4 Mt. Cette baisse importante de trafic tient aussi aux volumes réalisés au cours du premier trimestre 2019. En effet, en 2019, l’approche de l’échéance du Brexit au 31 mars a entraîné une hausse importante du trafic entre l’Europe et le Royaume-Uni. En 2020, la reconstitution des stocks a été moins importante et la crainte d’un Brexit « dur » n’est pas encore à l’ordre du jour.

Lorem Praesent odio ut dictum ut leo consectetur