Cap 2020 : Drewry et l’ESC créent un outil pour éviter les débordements

Le 14 octobre, le consultant britannique Drewry et l’organisation européenne des chargeurs, European Shippers Council, ont publié un outil pour mesurer les effets de la nouvelle réglementation sur l’utilisation de soutes émettant moins de 0,5% de soufre.

Le 1er janvier 2020, l’OMI impose l’utilisation de soutes n’émettant pas plus de 0,5% de soufre. Pour les armements, la facture pourrait s’avérer lourde. Selon le consultant britannique Drewry, le coût de cette mesure pourrait atteindre 11 Md$. Qui va payer la facture ? Il paraît certain que les compagnies maritimes essayeront de répercuter ces coûts sur les chargeurs. Face à cette crainte, l’organisation européenne des chargeurs (ESC) et le consultant britannique Drewry ont créé un outil de mesure des ajustements liés aux surcoûts des soutes. Le monde maritime connaît déjà un système d’ajustement appliqué par les armements, les BAF (Bunker Adjustment Factor). Le mécanisme d’index mis en place par Drewry et ESC repose sur un accord entre les deux parties, armements et chargeurs, de quatre éléments : la période de mesure du prix des soutes, la période d’ajustement des BAF, le prix de référence et la formule de calcul de l’index. « Il s’agit d’un mécanisme d’indexation, pas un prix des BAF ni une base des BAF », indique le consultant britannique.
Cet outil se déroule en deux étapes. La première étape vise à accorder les deux parties sur le prix de base initial lors de la signature d’un contrat. La seconde étape intervient pendant la vie du contrat. Chaque trimestre, le prix des soutes est calculé selon les évolutions du prix de référence et s’applique sur l’ensemble du trimestre.
En étant mise à jour tous les trimestres, les charges des soutes deviennent plus transparentes. Elles ont aussi un temps de latence de un mois avant de s’appliquer pour permettre de répercuter les charges précises. L’outil prévoit aussi un ajustement de ces BAF au cours du trimestre dans l’hypothèse d’une importante volatilité du coût des soutes.
Depuis le début de l’année, les chargeurs s’inquiètent de voir les taux de fret s’envoler après le 1er janvier 2020 en appliquant des surcharges de soutes considérables. Certains craignent que les armateurs tentent de profiter de cette situation pour effacer une partie des pertes de ces dernières années. L’outil développé par Drewry et ESC devrait donner une plus grande transparence aux relations entre armateurs et donneur d’ordre, du moins sur les ajustements liés aux soutes.

dictum efficitur. vulputate, Aenean adipiscing ante. mattis in mattis neque. ut libero
Share via
Copy link
Powered by Social Snap