DFDS adapte son offre dans le nord et le sud de l’Europe

Face à la pandémie du Covid 19, l’armement danois DFDS revoit régulièrement ses services pour s’adapter. Tour d’horizon des liaisons au 25 mars.

Élément essentiel de la logistique, DFDS assure le maintien de certaines de ses rotations en Europe. Afin de « garantir le bon acheminement des marchandises ainsi que le maintien des échanges commerciaux de produits vitaux, DFDS continue d’exploiter une grande partie de ses lignes de ferry », indique le groupe danois.
L’application de mesures nationales dans chaque pays de l’espace Schengen évolue quotidiennement. Certaines liaisons n’autorisent les passagers que s’ils disposent d’une « obligation de voyager ». Or, cette obligation peut prendre différents aspects selon les pays et nécessité parfois des mises en quarantaine avant l’entrée dans le pays. Les passagers sont invités à consulter le site de DFDS pour voir s’ils entrent dans le cadre de cette obligation sous peine de se voir refuser la montée à bord. Une obligation qui ne tient pas pour les chauffeurs routiers.
Deux lignes sont actuellement suspendues. Celle reliant le port d’Amsterdam à celui de Newcastle et les services entre Copenhague et Oslo. Les autres lignes sont maintenues avec des horaires habituels pour le fret. Les traversées pour les passagers se font uniquement avec une attestation d’obligation de voyager.
Les lignes avec la France, celles entre Calais et Douvres, Dunkerque et Douvres, Dieppe et Newhaven, opèrent avec leurs horaires habituels pour le fret et les personnes se trouvant dans l’obligation de voyager. Les bars et restaurants à bord des navires sont fermés mais DFDS propose des repas à emporter.

Maintien des services en Baltique

Plus au nord, DFDS assure des rotations entre les ports de Kiel et de Klaïpeda et de Klaïpeda à Karlshamm, en Suède. Les rotations se font selon les horaires habituels. Le gouvernement lituanien a pris des mesures pour éviter la propagation du Covid 19. Ainsi, si les chauffeurs routiers peuvent voyager sans quarantaine, les passagers doivent être mises à l’isolement pendant 14 jours à leur arrivée en Lituanie. « Cela signifie que tous les passagers embarquant sur les ferries à destination de Klaipėda à partir du 24 mars seront concernés. Après le débarquement, la ville de Klaipėda organisera le transfert des passagers (piétons ou véhiculés) vers les locaux prévus à cet effet », précise DFDS. Pour permettre aux personnes ayant réservé un voyage de décaler leur trajet, DFDS a mis en place une adresse mail pour annuler ou décaler sa réservation.
Les lignes reliant Paldiski (Estonie) à Kapellskar (Finlande), d’une part, et à Hanko (Finlande), d’autre part, opèrent selon les horaires habituels. Seule la ligne entre Paldiski et Hanko a suspendu les réservations pour les passagers. Les bars et restaurants sont fermés et la boutique fonctionne en activité réduite.

Réduction des rotations entre Sète et Yalova

Enfin, au sud, DFDS exploite une liaison entre la Turquie (Yalova, au sud de Gebze) et Sète à raison de trois rotations par semaine. Cette ligne a vu sa fréquence se réduire à deux rotations par semaine depuis le début de la semaine. Dédié au transport de remorques non accompagnées et en véhicules neufs, elle pourrait encore réduire sa fréquence en fonction de la reprise d’activité. En effet, le confinement a ralenti les achats de véhicules neufs et les concessions ont des stocks à écouler qui sont presque saturés. DFDS assure d’autres rotations en Méditerranée comme les lignes entre Marseille et Tunis, la Turquie vers Trieste et Bari et vers le port de Patras. Ces lignes sont aujourd’hui sous la loupe en raison de la fermeture des frontières à l’entrée de Schengen pour les passagers. Le fret est traité différemment.

elementum sed eleifend Donec dolor. libero. Lorem dolor quis odio in elit.