Les trafics de bois et produits dérivés depuis l’Afrique vers l’Europe ont diminué en 2020

Dans sa dernière édition, l’Organisation internationale des bois tropicaux annonce une baisse importante des importations de bois dans l’Union européenne en 2020. Une baisse qui se répercute sur les trafics portuaires.

Les trafics de bois dans l’Union européenne en provenance des pays tropicaux ont fortement diminué en 2020. C’est le résultat de l’enquête menée par l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) dans la dernière édition de sa lettre.

Baisse de 13% des bois sciés

Les bois pour le bâtiment affichent une baisse de 7% à 1,1 Md$ en 2020. Les bois sciés, transportés généralement en conteneurs, ont perdu 13% à 659 M$. Le principal pays fournisseur de bois pour la construction demeure l’Indonésie. Le second pays fournisseur est le Vietnam devançant la Malaisie, l’Inde et le Cameroun.

La France en seconde position des pays européens importateurs

Dans les statistiques relevées par l’OIBT, les Pays-Bas entrent en première place des importations européennes avec une valeur de 606 M$. Les importations vers la place néerlandaise baissent de 12%. Cette pole position des Pays-Bas tient surtout à son trafic conteneurs important avec toutes les parties du monde. La France entre en seconde place avec des importations à hauteur de 570 M$, en baisse de 9%.

Danemark et Pologne en progression

L’Allemagne, l’Italie, la Belgique et l’Espagne s’inscrivent dans la même veine avec une baisse de leurs importations en valeur. Seuls le Danemak et le Pologne voient la valeur de ses importations augmenter en 2020. Ces évolutions des balances commerciales sur la filière du bois tiennent principalement à la santé du bâtiment dans les différents pays européens. Ce secteur économique a été durement touché pendant la crise économique. Les importations de bois pour le bâtiment, depuis la construction jusqu’à la confection de fournitures, ont subi les effets de la crise.

Baisse des importations de bois sciés depuis l’Afrique de l’ouest

Les importations de bois sciés ont vu leur volume se réduire de 18% en 2020 à 783 500 m3. Une tendance qui s’est marquée surtout depuis les pays africains. En effet, parmi les principaux fournisseurs de bois sciés en Europe, le Cameroun a vu ses trafics avec l’Europe perdre 19% à 276 800 m3. Le Gabon a vu ses exportations vers l’Europe se réduire de 11% à 102 100 m3. Le Congo voit ses flux se réduire de 18% à 48 500 m3, la Côte d’Ivoire affiche une baisse de 27% à 25 700 m3 et le Ghana annonce une diminution de 22% à 19 400 m3. À ces chiffres, il convient d’ajouter la baisse la plus importante qui revient à la RDC. Le pays voit ses trafics de bois sciés se réduire de 39% à 6 200 m3.

Baisse des bois pour l’ameublement

La diminution des bois sciés s’inscrit dans la même veine que les bois tropicaux destinés à l’ameublement. Au global, la baisse vers les pays européens a perdu 6% à 171 300 t. Les principaux fournisseurs des pays européens sont  le Brésil, l’Indonésie, le Pérou, la Malaisie et le Gabon (-27% à 5 800 t).

Grumes: le Congo réussi à limiter la casse

Quant aux grumes, elles sont en diminution de 24% à 82 900 m3. Le Congo a vu ses trafics éviter une baisse trop importante avec une diminution de 13% quand d’autres provenances, comme la République Centrafricaine, le Cameroun et le Libérai affichent des diminutions de trafic entre 25% et 37%. Cette baisse de provenance africaine en 2020 a été partiellement compensée par une légère progression de certaines origines depuis le Paraguay, le Guyana et le Suriname.

Plaquage: le Gabon gagne 16%

Les bois tropicaux destinés au plaquage ont connu pour leur part des sorts divers. Le Gabon a réussi malgré la crise à garder la tête hors de l’eau. Les exportations gabonaises vers l’Europe ont gagné 16% en 2020 à 152 800 m3. Des trafics qui sont principalement destinés à la France, explique la newsletter de l’OIBT. Les autres provenances, à savoir Côte d’Ivoire, Cameroun, Congo, Guinée Équatoriale et Ghana, affichent des diminutions de trafic.

La Chine a repris les achats

Face à ce contexte, le marché des bois tropicaux, notamment en provenance d’Afrique de l’ouest, demeure en attente de la reprise économique en Europe. Les exportateurs africains regardent avec attention l’attitude des autres pays consommateurs. Ainsi, sur le mois de mars, plusieurs opérateurs chinois ont pris position sur le marché. Les prix FOB commencent à repartir à la hausse pour la Chine quand ils restent stables vers l’Europe.

Guinée Équatoriale: le sixième fournisseur de la Chine

Selon les statistiques des Douanes chinoises, le premier pays africain fournisseur de la Chine serait la Guinée Équatoriale. Chaque mois, le pays exporterait 30 000 m³ vers la Chine. Il serait le sixième pays fournisseur de l’Empire du milieu derrière les pays de l’Asie pour les exportations de grumes.

La logistique perturbée par la météo

Outre les questions de marché, la logistique pèse aussi. Les conditions météorologiques au Gabon et au Congo sur le début d’année ont rendu la récolte et le transport vers les ports difficiles. De plus, indique l’OIBT, les exportateurs rencontrent des difficultés à disposer de conteneurs dans la région.

Gabon: déraillements en série

Au Gabon, sur les quatre premiers mois de l’année, la société qui exploite le Transgabonais, la Setrag, a subi un déraillement par mois. Les usines de transformation situées dans les zones économiques spéciales du Gabon ont dû réduire leur cadence en raison de l’absence d’entrée de grumes. Au Cameroun, l’approvisionnement en grumes des usines est affecté par les difficultés des camions à arriver à destination en raison de l’état des routes rendu difficile par des conditions météorologiques pluvieuses.