Ferroviaire : un convoi réalise la liaison Chine-Pologne en 10 jours

Mærsk a réalisé son premier train complet entre la Chine et l’Europe avec un temps de transport de 10 jours. Une solution que le groupe danois juge heureuse dans ces temps de crise sanitaire.

Le 27 février, un train complet de Mærsk a quitté la gare de Xian, au centre de la Chine. Dix jours plus tard, le 8 mars, le train est arrivé en gare de Małaszewicze, ville frontière entre la Pologne et la Biélorussie. Un temps record puisque ce type de transport se réalise habituellement en plus de 40 jours. Le convoi a transporté 45 conteneurs de 45’. Cette opération a été réalisée par l’opérateur logistique danois pour le compte du groupe polonais Amica, fabricant d’électroménager polonais.

Une solution fiable

« Avec le ferroviaire nous disposons d’une solution fiable, efficaces et avec un horaire respecté, transparent et une empreinte carbone réduite », a souligné Dawid Kujaczyński, directeur des achats d’Amica. Et le directeur du fabricant d’électroménager ajoute qu’en s’adressant à Mærsk « le groupe était sûr de pouvoir compter sur des temps de transport plus courts et respectés ».

Un mode qui améliore le tracking des marchandises

Mærsk demeure malgré tout le premier armement conteneurisé du monde. « Le mode ferroviaire améliore la flexibilité de la chaîne logistique, a souligné dans le même temps Justyna Barycza, directrice du service client de Mærsk en Pologne. Ce mode de transport ne permet pas uniquement des délais de transport fiables mais aussi une amélioration du tracking de la marchandise ».

De là à imaginer que Mærsk pourrait se transformer en opérateur ferroviaire, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas. Le groupe danois conserve une prédestination pour le maritime. Il n’en demeure pas moins que ce communiqué démontre des difficultés que le monde maritime rencontre actuellement.

Hausse du trafic ferroviaire de Mærsk

Mærsk China Rail va encore plus loin. Le volume confié au ferroviaire entre 2020 et 2021 est en hausse, « Ils sont devenus bien moins cher que l’aérien et une solution de confiance dans ces temps de crise sanitaire ». Une position qui se vérifie dans les données chinoises. Selon le China Railway Xi’an Group Co. Ltd, en charge de la gestion des trains entre Xian et l’Europe, la progression des flux entre les deux continents depuis la cité du centre de la Chine a augmenté de 26,7% sur le premier trimestre. Le 14 avril, le 10 000è train vers l’Europe est parti de Xian.

Le commerce extérieur chinois en progression

Ferroviaire Chine Europe Conteneurs
Chargement de conteneurs sur le 10 000è train au départ de Xian à destination de l’Europe. ©BRI

L’opération menée par le groupe maritime danois pourrait se décliner dans d’autres secteurs. Selon les premières estimations des services des Douanes chinoises, le commerce extérieur de l’Empire du milieu est en nette progression sur le début de l’année. Les importations et exportations chinoises ont augmenté de 29,2% sur les trois premiers mois à 8 470 M Yuan. Les exportations ont progressé de 38,7% quand les importations ont augmenté de 19,3%.

Selon le porte-parole du service chinois des Douanes, Li Kuiwen, la croissance du commerce extérieur chinois tient à la prévention menée dans le pays en matière de prévention de la pandémie et de « développement économique et social ». Au final, la balance commerciale voit son excédent croître de 690% à 759 290 M Yuan.

La Pologne parmi les principaux partenaires de la Chine

Les données des Douanes chinoises classe les pays de l’Asean (Association des pays de l’Asie du sud-est) en première place des partenaires commerciaux juste devant l’Union européenne et les États-Unis. L’analyse plus fine par pays montre que le Vietnam, l’Indonésie et la Pologne demeurent parmi les premiers sont les principales destinations et origines des entreprises chinoises. L’Indonésie a vu ses trafics de charbon partir massivement vers la Chine en raison des tensions diplomatiques avec l’Australie. Le Vietnam est devenu l’atelier de la Chine, selon certains analystes. Quant à la Pologne, elle est devenue la porte d’entrée européenne des Routes de la Soie.