Logistique des produits forestiers : des exportations au plus haut pour le Ghana

Dans sa dernière newsletter, l’organisation internationale des bois tropicaux (ITTO) indique un niveau élevé des exportations de produits forestiers depuis le Ghana. Une performance quand le secteur est confronté à une baisse de la disponibilité des conteneurs.

Au premier trimestre de cette année, le volume des exportations de produits forestiers depuis le Ghana enregistre une hausse de 27% comparativement avec le trimestre de l’année précédente. Selon les chiffres fournis par le Timber Industry Development Division, le Ghana a exporté 68 617 m3 de produits forestiers sur les trois premiers mois. En 2020, le pays a exporté 54 022 m3.

Bois sciés et grumes pour l’export

Les principales exportations de produits forestiers ghanéens ont concerné les bois sciés (33 394 m3), les grumes (13 693 m3) et des bois séchés (9 725 m 3). De plus, 4 632 m3 de contre-plaqué ont été expédiés dans des marchés régionaux. Ces produits représentent 90% des exportations ghanéennes.

Des exportations vers 47 marchés

Au cours de ce trimestre, 92 producteurs ghanéens ont exporté 47 différentes essences comme par exemple du tek, du wawa, ou encore du fromager, vers 41 marchés. Les principaux pays destinataires de ces différentes espèces sont l’Inde, les États-Unis, la Belgique, l’Allemagne et l’Italie. Ces exportations ont aussi vu leurs prix croître au cours du trimestre. Le prix moyen des exportations est passé de 492 € le m3 à 531€ le m3, soit une hausse de 8%.

Dynamique de l’ACFTA

Selon la ministre adjointe en charge du commerce et de l’industrie du Ghana, Ama Dokua Asiamah-Adjei, les exportations ghanéennes de bois devraient connaître une nouvelle expansion avec la mise en place de l’African Continental Free Trade Area. Son ouverture devrait permettre au Ghana de voir ses exportations de bois augmenter de 50% en 2022, a indiqué la ministre. Le marché africain représente aujourd’hui 11% des exportations de bois du pays. Des trafics destinés principalement au Burkina Faso, au Niger, Togo, Sénégal, Bénin, Gambie et Mali.

La crise de la conteneurisation

La performance ghanéenne est d’autant plus à souligner que les différentes essences de bois sont transportées par conteneurs vers les marchés internationaux. Or, les chargeurs ouest africains subissent aussi les effets du manque de conteneurs. Cette crise a amené les organisations des chargeurs à dresser un inventaire régulier des conteneurs dans la région.

La Chine conserve une place de choix

L’appétit chinois pour les bois tropicaux africains ne se dément pas. Au cours du premier trimestre ITTO (International Timber Trade Association) indique que les importations de bois tropicaux ont baissé globalement. Malgré tout, la République du Congo conserve sa quatrième place avec 163 000 m3 exportés vers l’Empire du milieu. Un volume en hausse de 48%. Le Cameroun vient en cinquième position avec 79 000 m3, en progression de 9%. Toujours du côté des augmentations, le Sierra Leone a vu les exportations de bois vers la Chine croître de 63% à 38 000 m3.

Baisse des flux depuis la Guinée Équatoriale

Du côté des baisses, la Guinée Équatoriale a perdu 81% de ses trafics vers la Chine à 28 000 m3. La principale raison, selon l’ITTO, vient de l’augmentation importante du prix des différentes essences. En effet, les prix ont augmenté de 43% à 390$/m3. Enfin, l’Afrique centrale voit ses exportations vers la Chine perdre 19% à 33 000 m3.

Adopter la triangulation des flux

Face à la désorganisation liée à la crise du manque de conteneurs, les chargeurs ont adopté la triangulation de leurs boîtes. Les compagnies maritimes constatent une augmentation de ce système pour continuer à assurer les exportations, « à leur détriment », note la newsletter de l’organisation internationale. Un élément qui amène les compagnies maritimes à appliquer des pénalités aux chargeurs qui utilisent ce système.