Route de la Soie : la croissance des échanges se confirme

Les autorités douanières chinoises ont publié les résultats des échanges commerciaux entre les différentes régions de Chine et les pays traversés par la Route de la Soie. Le constat est sans conteste une augmentation de la valeur des biens échangés.

Il faut bien se rendre à l’évidence, la Route de la Soie terrestre du 21è siècle (voir le détail des corridors terrestres) a vraiment pris son envol. Après avoir essuyée des critiques face aux capacités maritimes gigantesques alignés entre la Chine et l’Europe, les routes ferroviaires terrestres qui relient la Chine au continent européen gagnent des parts de marché. Elles ont su se placer face à une offre pléthorique maritime aux taux de fret bas et à l’aérien au coût élevé.

L’index de la Route de la Soie (Maritime Silk Road Index (STI)), développé par le Ningbo Shipping Exchange, révèle des échanges plus soutenus en mars qu’en février avec les pays situés le long de l’axe. L’index global montre une croissance de 46,4% à 146,5 pour le mois de mars comparé à celui de l’an passé. Du côté des exportations, l’index a augmenté de 59,5% entre février et mars à 153,9. Ces exportations ont augmenté de 21,1% par rapport au mois de mars de 2018. Du côté des importations, l’index a augmenté de 32,1% par rapport au mois de février 2019 à 137,7 et de 1,65% par rapport au mois de mars 2018.

Les flux entre la Chine et l’Asie du sud est ont augmenté de 57,9% depuis février, selon le STI, à 148,6 points. Les flux avec l’Europe centrale et de l’est a augmenté de 30,9% alors que celui des échanges entre la Chine et le Moyen-Orient a progressé de 30,8% et celui des flux entre la Chine et les pays de la mer Rouge a crû de 29,1%. Quant aux trafics avec les pays situés le long de la voie ferroviaire de la Route de la Soie ont progressé surtout après le Nouvel An Chinois du mois de février.

460 000 t de fruits

Sur le premier trimestre de l’année, plusieurs autorités douanières régionales chinoises affichent des hausses des volumes échangés. Ainsi, la province centrale du Henan (capitale provinciale Zhengzhou) a vu son trafic avec les pays situés le long de la Route de la Soie s’élever à 21,89 MdYuan (2,8Md€). Des échanges en augmentation de 1,7% indiquent les services douaniers. Des données qui ont été dopées par un mois de mars exceptionnel avec 7,83 MdYuan (1,032Md€), en progression de 32,5% par rapport au mois de mars 2018. Les entreprises privées chinoises du Henan prennent une part importante de ces échanges avec la moitié de la valeur des échanges, à savoir 11,01 MdYuan (1,4 Md€). Une hausse de 26% comparativement au trimestre de l’année précédente. Des échanges qui se font pour une grande partie avec les pays de la zone Asean, qui comprend le Brunei, la Birmanie, le Cambodge, l’Indonésie, le Laos, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Viet Nam.

Plus au sud, dans la région de Shenzhen, de l’autre côté de la frontière de Hong Kong, la croissance de la valeur des échanges avec les pays le long de la Route de la Soie s’élève à 13,1% à 257 Md Yuan (33,9 Md€) pour le premier trimestre. Les importations se sont composées principalement de fruits qui proviennent des pays situés le long du système ferroviaire d ela Route de la Soie. Les douanes chinoises ont comptabilisé 460 000 t de fruits, soit 9,4 Md Yuan (1,2 Md€). Ces fruits sont principalement des cerises, des mangues et des durians en provenance du Viet Nam, des Philippines, de Thaïlande et du Chili. Quant aux exportations depuis la région de Shenzhen, elles se composent surtout de produits technologiques et de biens manufacturés. Sur le premier trimestre de l’année, elles ont progressé de 26,3% à 161,6 MdYuan (21,3 Md€).

Enfin, la région du Hubei (capitale provinciale Wuhan) a vu la valeur de ses échanges avec les pays de la Route de la Soie augmenter de 45,9% depuis 2013 pour atteindre 478,3 Md Yuan (63 Md€) sur les cinq années. Cette région commerce avec la Mongolie, la Russie et les pays d’Asie centrale. Les autorités douanières constatent que tant les exportations que les importations sont en hausse.

7,1% de trains supplémentaires avec l’Europe

Les trains depuis Guangzhou, situé au sud de la Chine, ont augmenté leurs rotations. Sur les quatre premiers mois de l’année, ce sont 7,1% de trains supplémentaires qui ont relié les deux continents. Au total, l’ensemble de ces convois ferroviaires ont transport environ 760 M Yuan (100,2M€) de marchandises soit, 21,3% de plus que le quadrimestre précédent. Ces produits sont à 90% des produits qui viennent de la région de la Rivière des Perles. Il s’agit de produits de téléphonie et d’électricité. Selon les douanes, le type de marchandises transportés par la voie ferroviaire s’est modifiée ces dernières années. Au démarrage des liaisons, il s’agissait de produits comme des vêtements, des chaussures ou encore des chapeaux. Aujourd’hui, ces convois sont chargés de produits à haute valeur ajoutée comme des ordinateurs, des téléphones ou encore des produits électriques.

 

luctus vel, sed commodo ante. ut in tristique at Donec