États-Unis : les ports de la côte ouest soufrent au premier semestre

Dans son rapport mensuel du mois d’août, la PMSA (Pacific Merchant Shipping Association – Association regroupant les opérateurs de terminaux de l’ouest des États-Unis) détaille l’évolution des trafics dans les ports de la côte ouest. Les trafics pâtissent de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.

Chaque mois la PMSA, Pacific Merchant Shipping Association, publie un rapport sur l’état des trafics conteneurisés dans les ports de l’ouest des États-Unis. Publié en août, le dernier rapport dresse un bilan des trafics des ports de la côte ouest. Avec 6,3 MEVP de trafics sur le premier semestre, les conteneurs pleins à l’import des ports de l’ouest américain affichent une baisse de 1%. Les deux ports de la baie de San Pedro, Los Angeles et Long Beach, dans le sud de la Californie accusent une diminution de 3,3% des entrées de boîtes pleines sur les six mois de l’année à 4,07 MEVP. À Long Beach la baisse s’élève à 9% à 1,8 MEVP alors que Los Angeles affiche une progression de 1,8% à 2,2 MEVP.
Quant aux sorties des conteneurs pleins, les ports de l’ouest des États-Unis affichent une baisse de 3,4% à 3,2MEVP. Selon l’étude menée par la PMSA, seul le port d’Oakland affiche une croissance de son trafic conteneurisé en sortie. Du côté canadien les deux ports de Prince Rupert et Vancouver ont connu des sorts différents. Le premier a perdu 4,1% à 101 647 EVP. Dans le même temps Vancouver a gagné, sur les six premiers mois, 5,2% à 582 067 EVP. Ces données viennent en contradiction avec le constat d’un stockage des biens en provenance d’Asie pour se prémunir des hausses des taxes à l’importation de ces produits dans le cadre de la bataille entre les États-Unis et la Chine. Les ports de Los Angeles et Long Beach engrangent encore la majeure partie de ces flux avec 44,2% du tonnage de ces flux sur le mois de juin 2019 contre 43,9% un an auparavant.
En juin, le conseil d’administration du port de Los Angeles a alerté le gouvernement de Donald Trump sur les conséquences fâcheuses qu’une « bataille économique » dure avec la Chine pourrait nuire à l’activité du port et par la même à l’emploi en Californie. Le vice-président de la PMSA, Thomas Jelenic, analyse la situation des ports de l’ouest américain avec circonspection. Il souligne que la dernière étude sur l’impact économique des ports en Californie emploi, directement et indirectement, quelque 600 000 personnes et représente 31Md$ d’impôts. « La préservation de l’économie portuaire devrait s’inscrire en haut des priorités des politiciens. Cependant, les vents contraires que nos ports californiens subissent semblent être ignorés à tous les niveaux de gouvernement depuis la ville jusqu’à la Maison Blanche. Une décennie de déclin de parts de marché a causé des dommages sans que cela ne tire la sonnette d’alarme », indique le vice-président de la PMSA. Il cite le cas du nouveau plan d’action pour le climat. L’autorité portuaire demande aux opérateurs de terminaux d’investir dans des équipements à zéro émissions avant 2030. « Il reste un souci : ce type d’équipement n’existe pas ». De plus, les attaques contre l’automatisation des terminaux menée par les politiciens « met en péril l’intégrité de la chaîne logistique utilisant les ports ouest américain », souligne le vice-président de la PMSA.

risus. sit elit. venenatis luctus id eget Praesent adipiscing lectus suscipit in