Bilan 2019 des GPM français : une année rouge et noire

Ports et Corridors avec Mer et Marine publient un numéro Hors-Série sur le bilan des Grands ports maritimes français en 2019. Une année difficile pour ces ports.

L’année 2019 ne devrait pas rester dans les mémoires sauf à ranger dans les mauvais souvenirs. La reprise économique a été difficile au début de l’année. Quand, en fin d’année, la relance s’est manifestée, les mouvements sociaux ont bloqué les ports.

L’environnement concurrentiel

Nous avons fait le choix de ne présenter que les GPM métropolitains. Les sept GPM français sont analysés à la loupe. Nous avons voulu replacer ces ports dans leur environnement concurrentiel. Face aux ports français de Manche, Rotterdam, Anvers et Hambourg présentent des trafics avec de fortes progressions.
Sur la façade atlantique, Nantes Saint-Nazaire, La Rochelle et Bordeaux sont confrontés à la concurrence des ports du nord de l’Espagne. En Méditerranée, le GPM de Marseille-Fos doit se débattre face aux trafics de Barcelone et des ports liguriens.

L’année 2020 sera celle de la relance

Après avoir analysé l’année 2019, nous avons essayé de voir comment les GPM imaginent la relance de la filière portuaire. Les 14 jours d’action « Ports Morts » en décembre et janvier ont mis à mal les premiers effets de la relance. Des plans d’action mis en place qui ont été ensuite touché par les effets de la mesure de confinement.

Un numéro centré sur la Métropole

Nous avons fait le choix de concentrer notre analyse sur les Grands ports maritimes de Métropole. Les établissements d’outre-mer seront traités dans un numéro à part. Les spécificités de l’outre-mer nous a amené à séparer les deux types de GPM. Nous publierons dans les prochaines semaines un dossier sur les GPM d’outre-mer.

Pour télécharger notre numéro (gratuitement) cliquer sur l’image.

Numéro Hors Série GPM© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

at venenatis, leo. dolor. accumsan quis elit. tristique ipsum luctus id