Covid 19 : les liaisons ferries conserveront leurs rotations pour le fret

Les relations maritimes avec le Royaume-Uni sont mises à jour régulièrement en fonction des évolutions de la situation européenne face au Coronavirus (Covid 19). Brittany Ferries, P&O Ferries et DFDS, principaux opérateurs depuis les ports français revoient leur organisation tant pour les passagers que le fret. Plus au nord, les opérateurs tentent de maintenir les services avec parfois des restrictions.

Après le discours télévisé du président de la République, Emmanuel Macron, le 16 mars, les deux principaux armateurs opérant sur le transmanche, DFDS et Brittany Ferries ont annoncé des modifications de leurs services entre le Royaume-Uni et le continent. Des mesures qui cadrent avec les recommandations faites par le chef d’État lors de son discours devant la Nation.
Brittany Ferries a informé régulièrement ses clients de la situation en fonction des directives du gouvernement. Le 17 mars, l’armement de Roscoff a indiqué que la dernière traversée pour les passagers et le fret entre Caen et Portsmouth quittera le port britannique à 8h15 le 19 mars pour rejoindre Caen à 15h00. La rotation sera ensuite suspendue jusqu’au 9 avril, « a minima », précise Brittany Ferries. Sur la même liaison, le navire Mont-Saint-Michel assurera une dernière traversée entre Portsmouth et Caen pour les passagers le 19 mars. Ensuite, seules les opérations de fret pourront emprunter ce navire dont la première rotation se fera le 19 mars à 23h00.
Depuis le Royaume-Uni vers l’Espagne, de Portsmouth vers Bilbao, la liaison assurée par le Connemara quittera le port basque à 17h15 le 18 mars pour arriver à Portsmouth le lendemain à 20h45. Ce navire sera ensuite affecté à une rotation entre Portsmouth et Cherbourg et Portsmouth et Bilbao mais uniquement pour le fret. La même situation sera en vigueur pour le Cap-Finistère qui relie Santander, dans le nord de l’Espagne, et Portsmouth. Le navire assurera une dernière traversée pour les passagers le 21 mars. Il sera ensuite uniquement dédié aux opérations de fret.

Brittany Ferries suspend, P&O Ferries maintien les rotations

Les lignes entre la Grande-Bretagne et la France vont être suspendues. Le Barfleur, opérant entre Cherbourg et Poole sera arrêté jusqu’au 23 mars au moins. Le Bretagne, qui relie Saint Malo et Portsmouth subira les mêmes effets à compter du 17 mars. Enfin, entre Roscoff et Plymouth, le dernier départ se fera le 18 mars. La liaison sera ensuite suspendue jusqu’au 26 mars. Les liaisons hebdomadaires avec l’Irlande, assurées par le Kerry, seront aussi suspendues. Seules des rotations dédiées au fret seront possible entre Rosslare, en Irlande, et Bilbao en Espagne. L’armement britannique P&O Ferries a, pour sa part, fait le choix de conserver l’ensemble des lignes et des liaisons. Dans un message sur son site, l’opérateur britannique indique le maintien de toutes ses rotations sur la route Calais-Douvres et entre Larne et Cairnryan. Les liaisons depuis Zeebrugge vers Tilbury et Teesport ne sont acceptées que pour le fret que pour les remorques non-accompagnées. Il en est de même pour les liaisons entre Europoort (Rotterdam) et Teesport. Les liaisons entre Zeebrugge et Hull, Europoort et Hull, Liverpool et Dublin accepteront les ensembles routiers. LEs chauffeurs se verront offrir une cabine individuelle à chaque voyage

Irish Ferries impose des mesures aux passagers

Pour sa part, Irish Ferries, qui opère entre Dublin et Cherbourg, annonce le maintien de ses liaisons entre les deux pays. Des mesures spécifiques sont prises pour détecter les passagers qui ont fréquenté des zones contaminées comme la Chine, la Corée du sud ou l’Italie. Le site d’Irish Ferries ne mentionne aucune région française.
L’armement danois, DFDS, a pour sa part décider de réduire le nombre de passagers à bord de ses ferries entre Dunkerque, Calais et Douvres. « En ce qui concerne le transport de fret, nous continuerons à assurer les traversées à la fréquence et la capacité nécessaires afin que les biens vitaux puissent être acheminés aux magasins et entreprises », indique un communiqué du groupe. Cette décision s’accompagne de mesures pour éviter la propagation du virus : distribution de désinfectant pour les mains, de masques si nécessaire, éviter les rassemblements de plus de 100 personnes à bord et des mesures strictes d’hygiène pour les membres de l’équipage.

DFDS suspend le service entre le Danemark et la Norvège

Plus au nord en Europe, DFDS a annoncé la suspension de son service entre le Danemark et la Norvège. Les dernières décisions prises par le gouvernement norvégien oblige à mettre en quarantaine les passagers qui ont transité en dehors des pays scandinaves. Une décision qui a motivé la suspension de la ligne jusqu’au 1er avril, au moins. Stena Line indique maintenir ses services entre la Pologne et la Suède (Gdynia-Karlskrona) pour le fret malgré la fermeture des frontières annoncée par le gouvernement de Varsovie. Les routiers polonais sont autorisés à entrer dans le pays sans subir de quarantaine. Les autres sont autorisés s’ils transportent des marchandises de première nécessité.
La fermeture de cette ligne pourrait amener le groupe à prendre des mesures de chômage pour ses équipages, indique Anne-Christine Ahrenkiel, responsable des relations humaines chez DFDS. Certains sitesinternet annoncent le licenciement de 650 personnes dans le groupe danois. La même situation pourrait se produire chez Stena Line. Shipping Watch annonce, sur son site, la mise au chômage de 950 personnes, sans préciser s’il s’agit uniquement de personnes au siège social ou aussi dans les agences.

venenatis mi, quis libero Sed justo dolor