L’Ecsa appelle l’Europe a des mesures sans précédent face à une crise sans précédent

Lors d’une réunion le 2 avril, les membres du comité directeur de l’Ecsa (European Community of Shipowners Association) a appelé les institutions européennes à aider les entreprises maritimes après la crise sanitaire pour reprendre le cap.

Le président de l'Ecsa en appelle à l'Europe
Claes Berglund, président de l’Ecsa, demande l’intervention de l’Union européenne. © Stena

La réunion du 2 avril entre les directeurs de l’Ecsa (European Community of shipowner association) a permis aux responsables européens du transport maritime de remercier l’ensemble des salariés du secteur pour leur « dévouement et leurs sacrifices faits pour permettre l’acheminement de biens et des équipements aux millions de personnes touchées par le Covid 19 », a indiqué le président de l’organisation patronale européenne, Claes Berglund. Un hommage qui s’accompagne d’un constat plus inquiétant. « Nous avons atteint un point de non-retour. En surface, les échanges continuent. En dessous de la ligne de flottaison, nous demandons beaucoup à nos équipages ». Une mise à l’épreuve qui peut amener des fatigues importantes, première source des sinistres maritimes.

Des difficultés financières

Le président de l’Ecsa n’a pas manqué de souligner la difficulté que les armateurs rencontrent actuellement sur les financements. « Nous avons besoin que les financements pour le maritime soient maintenus ouverts pour éviter les problèmes de liquidité afin de ne pas devoir licencier, pour aider à revoir nos échéances des prêts, ou encore pour pouvoir renégocier les prêts en cours. » L’avenir pourrait s’avérer désastreux pour certains armements si les autorités européennes ne mettent pas les pieds dans le plat avec les banques. « Nous courons le risque de voir la part de marché européenne du transport maritime s’effacer si aucune intervention n’est faite

L’industrie des ferries en grand danger

Et parce qu’il est aussi salarié du groupe Stena, Claes Berglund, a souligné l’importance pour l’Europe de disposer d’une activité de ferry. « Les ferries ont permis la survie du lien entre les îles de l’Europe et le continent. Beaucoup de compagnies ont réduit leur service au minimum mais elles seront nombreuses à disparaître si rien est fait pour les sauver. » Un appel aux autorités européennes qui doit apporter son soutien au secteur maritime. Certes, le président de l’Ecsa reconnaît le travail et le soutien fournit par l’Union européenne pendant la crise sanitaire, mais il faut maintenant permettre de disposer de mesures adaptées au secteur. « Cette crise sans précédent demande des réactions sans précédent ». L’heure est venue d’adopter un plan de soutien pour sauver l’industrie maritime.