ONE entre sur les liaisons conteneurisées Europe-Afrique de l’ouest

Le 5 novembre, ONE a annoncé l’ouverture d’un nouveau service en propre entre l’Europe et l’Afrique de l’ouest.

Les liaisons maritimes entre l’Europe et l’Afrique de l’ouest demeurent un eldorado pour certains armateurs. Après avoir desservi l’Afrique en réservant des espaces auprès d’autres armements, ONE (Ocean Network Express, regroupant NYK Line, MOL et K Line) a décidé d’ouvrir en propre une ligne reliant l’Europe du nord à l’Afrique de l’ouest. En effet, jusqu’à présent ONE avait recours à des transbordements dans les ports du détroit de Gibraltar pour acheminer des boîtes d’Europe et d’Asie vers l’Afrique occidentale.

Premier départ en février 2021

Le premier départ devrait se réaliser en février 2021, selon les commentaires de l’armateur. L’armement indique les prévisions de cette liaison maritime. Elle partira de Hambourg pour rejoindre Rotterdam, Anvers, Le Havre, Algésiras, Tanger, Dakar, Tema et Abidjan avant de revenir à Hambourg. Les escales sont susceptibles d’être modifiées avant la date de démarrage de cette liaison.

Des volumes faibles

La décision de ONE intervient dans une époque particulière. Dans sa newsletter du 18 septembre, le consultant néerlandais Dynamar indique que les trafics sur l’Afrique sub-saharienne sont actuellement en baisse. Avec 4,9 MEVP sur les six premiers mois de l’année, l’Afrique voit ses trafics conteneurisés se réduire de 4,7%. De plus, si l’Europe reste la seconde origine des importations africaines, derrière l’Extrême Orient, son volume régresse. En effet, au premier semestre de cette année, continue Dynamar, le trafic entre l’Europe et l’Afrique sub-saharienne s’est élevé à 973 700 EVP, en baisse de 5,9%. En sens opposé, d’Afrique vers l’Europe les trafics ont accusé un repli de 2,2% à 422 400 EVP.

Des taux de fret bas

Second élément important, les taux de fret des liaisons entre l’Afrique et l’Europe ont vu leur progression se tasser au cours des derniers mois, continue le consultant néerlandais. La hausse des liaisons conteneurs d’Europe vers l’Afrique s’évalue aux environs de 1,5%. Cette même hausse des taux depuis l’Afrique sur l’Europe atteint 4,5%. Des représentants d’armement nous ont confié leur étonnement de voir un nouvel arrivant sur ces liaisons. « Les taux de fret ne couvrent pas toujours les frais fixes opérationnels vers certains ports d’Afrique de l’ouest. L’entrée en lice d’un nouvel arrivant pourrait encore atteindre la rentabilité. Nous nous interrogeons sur la volonté réelle de ONE d’entrer dans ce service ».

 

justo ut dapibus elit. libero dictum libero in leo