Corsica Ferries se diversifie sur l’Afrique du nord

Les effets de la crise sanitaire ont amené Corsica Ferries à trouver de nouveaux débouchés. L’armement de Bastia se déploye sur l’Afrique du nord. Nous reprenons ci-dessous, une partie de l’article de Vincent Groizeleau de Mer et Marine.

Comme tous les opérateurs de ferries, la compagnie corse souffre des conséquences de la crise sanitaire. Globalement, Corsica Ferries n’a pas fermé de ligne mais a été contrainte de réduire fortement ses capacités.

Une baisse de 6% sur le fret

Sur le fret, elle a largement limité la casse, avec une baisse de 6% seulement en 2020, grâce à la continuité de l’approvisionnement des îles en marchandises. En revanche, l’impact est logiquement beaucoup plus fort sur le trafic passagers du fait des restrictions de déplacements mises en place en France comme en Italie depuis de début de la pandémie. Et vu le contexte actuel, il n’y a aucune visibilité à brève échéance.

Transport de véhicules neufs vers l’Algérie depuis Toulon

Premier exemple de cette diversification, le Corsica Marina Seconda, qui depuis septembre est affrété par la société française TAS pour effectuer, depuis le port de Brégaillon, en rade de Toulon, du transport de véhicules neufs exportés vers l’Algérie, avec en moyenne une rotation hebdomadaire.

Une escale à Carthagène

Un service qui comprend désormais une escale le samedi en Espagne, à Carthagène, lorsque le navire remonte d’Alger. L’idée est de transporter les chauffeurs routiers et leurs camions en sortie d’Espagne vers la France, alors que pendant le week-end ils ne peuvent pas rouler : « Nous pouvons transporter plusieurs dizaines de camions sur un voyage.

Un besoin réel du marché

Face à l’importance du trafic routier opéré entre l’Espagne et la France, cette liaison représente une petite part de marché certes, mais correspond à un service réel. Elle permet aux chauffeurs de gagner du temps, de circuler le dimanche, mais aussi de réduire l’empreinte carbone de l’activité, puisque le fret maritime a un impact environnemental bien moins important que le transport routier ».

Le potentiel de Brégaillon

Pour l’heure, il s’agit encore d’un essai, mais les trois liaisons déjà réalisées entre Carthagène et Toulon depuis le 16 janvier sont semble-t-il encourageantes. Et Pierre Mattei croit beaucoup au potentiel de Brégaillon : « ce port devient très intéressant en matière de logistique avec la nouvelle route L2 qui fluidifie le trafic et la nouvelle connexion ferroviaire qui accroît l’intermodalité à Brégaillon, maintenant très adapté au fret, facile d’accès et compétitif ».

Le Mega Express Four affrété par Irish Ferries

Corsica Ferries a par ailleurs conclu avec la compagnie irlandaise Irish Ferries un contrat d’affrètement d’une durée de deux mois pour le Mega Express Four. Le navire, qui a quitté l’Italie le 7 février, est attendu le 11 février à Dublin, d’où il sera exploité sur les lignes vers Holyhead et Cherbourg afin de répondre à la demande de transport de fret liée au Brexit. On ne sait pas si cet affrètement pourra être prolongé. Il signe en tous cas le retour des bateaux jaunes dans le nord de l’Europe, où la compagnie avait notamment relancé au début des années 2000 la liaison Dieppe-Newhaven (via DSP).

À l’affût d’opportunités

« Dès qu’une opportunité se présente, nous la saisissons » Alors que Corsica Ferries est toujours en lice pour la délégation de service public entre Marseille et les ports corses, Pierre Mattei confirme que d’autres projets « sont en discussions actuellement. Nous jouons sur la flexibilité, dès que nous avons des ferries disponibles qui peuvent répondre à un besoin de transport de fret ou de passagers, et qu’une opportunité se présente, nous la saisissons ». Et pas seulement sur des lignes classiques. « Nous avons par exemple répondu à un appel d’offres de l’Etat italien pour mettre à disposition des ferries afin d’héberger les migrants présents dans le sud de l’Italie, mais nous n’avons pas été retenus ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.
suscipit Phasellus Aenean massa risus. pulvinar felis