Croisières: Rina va classer un navire construit en Chine

Le 22 juillet, les chantiers Shanghai Waigaoqia Shipbuilding et la société de classification Rina ont signé un accord pour classer des navires de croisière.

La construction navale chinoise continue de croître et d’étendre son spectre vers la croisière. Après avoir entrepris de construire ces navires, les chantiers chinois de Shanghai (Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding) ont signé avec Rina un accord pour classer le plus grand paquebot du monde.

Un navire de 6500 passagers et équipage

Le navire est actuellement en construction à Shanghai. Il sera livré à l’armateur en décembre 2025. Avant sa livraison, les chantiers ont demandé à la société de classification italienne de prendre en charge les vérifications de la construction. Avec une capacité de 6500 passagers et équipages pour une longueur de 341 m et un port en lourd de 140 000 tpl, ce navire devrait se classer parmi les plus grands du monde.

Un secteur en pleine croissance

La croisière en Chine enregistre une croissance sans précédent, a rappelé le président des chantiers de Shanghai, Wang Qi. « Les nouveaux navires sont dessinés pour répondre à cette demande et aux goûts des chinois. La croissance économique accroît la demande de la population pour des activités de loisirs. Une tendance que le gouvernement favorise », a continué le président des chantiers.

Développement des navires à passagers

En signant cet accord avec les chantiers de Shanghai, Rina entre dans la construction chinoise des navires de croisière. « Cet accord marque une étape importante dans la filière navale chinoise. Il permet de poser un premier pied dans le développement de la filière des navires à passagers », a indiqué le responsable Asie de Rina, Mario Moretti.

Des standards élevés

Le navire en cours de construction sera construit selon les plus hauts standards environnementaux jamais appliqués en Chine, assurent les chantiers et la société de classification. De plus, il répondra aux normes environnementale de Rina Green Plus et HVSC (High Voltage Shore Connection – Connexion à terre en haut voltage). De plus, il recevra la notation de « Biosafe ship », qui permet de prévenir toutes infections à bord.