Upply : les taux de fret des lignes conteneurisées en surchauffe

Dans son baromètre du mois de juin, Upply constate une flambée des taux de fret. L’été devrait voit un atterrissage en douceur.

Si en France la météo du mois de juin a été capricieuse, dans le monde du transport conteneurisé, le temps a été chaud. La surchauffe des taux de fret maritime « semble avoir fait fondre les derniers remparts de la raison sur le marché du transport maritime conteneurisé », indique le baromètre de juin de Upply.

Des contrats difficiles à exécuter

D’une part, les taux spots en sortie de Chine continuent de progresser vers les marchés occidentaux. Les contrats à long terme ne sont guère mieux lotis, indique Jérôme de Ricqlès, l’expert maritime de Upply. Malgré la signature de contrats longs terme, les chargeurs semblent encore avoir du mal à trouver de la place à bord des navires.

Enfin, pour les taux trimestriels, certaines compagnies ont cessé « de proposer ces taux « NAC Quarterly « , orientant leurs gros clients vers le marché spot ultra-haut du moment », continue l’expert.

Radicalisation du rapport de force

Dans ce contexte tendu, les relations entre commissionnaires et armateurs se tendent. « Pas de dialogue, pas de garanties : cette radicalisation du rapport de force crée un véritable malaise », indique Jérôme de Ricqlès. Alors, seule la digitalisation permet de conserver un semblant de lien entre armateurs et commissionnaires.

Atterrissage ou explosion de la bulle?

Pouvons-nous imaginer un atterrissage en douceur de ces taux de fret ou l’explosion de la bulle maritime ? Pour l’expert maritime de Upply, la hausse des taux de fret met en péril la productivité de l’outil chinois. Et Jérôme de Ricqlès n’exclut pas de voir une intervention du gouvernement de Pékin par l’intermédiaire de Cosco, dont il détient des parts.

L’intervention de Joe Biden

Autre hypothèse, l’action du président américain Joe Biden qui a présenté un plan le 9 juillet sur la compétitivité américaine. Il a demandé au ministère des transports d’analyser la situation avec les différentes parties prenantes. De plus, la FMC (Federal Maritime Commission) est intervenue en signant avec le département de la justice pour « renforcer la capacité de la FMC à détecter, traiter et sanctionner les violations de la loi ou les comportements anticoncurrentiels » des acteurs maritimes.

Du côté des services, les navires continuent d’accroître leur vitesse et réduisent les temps d’attente en rade. La conséquence de cette hausse de la vitesse a pour effet d’annuler des escales dans les ports les plus congestionnés.

Un risque social en Europe

Enfin, dans les ports, la congestion des ports ouest américains se résorbe peu à peu, indique l’expert de Upply. « Une embellie qui pourrait être de courte durée », ajoute Jérôme de Ricqlès. Quant à la situation en Chine, et notamment à Yantian, la résorption complète risque de durer quelques semaines. En Europe du Nord, la congestion s’est aggravée avec l’arrivée, en décalage de l’Ever Given. « Le climat social sera également à surveiller de près. Des tensions latentes perdurent dans plusieurs ports européens. »