Ferroviaire : les liaisons entre la Chine et l’Europe fêtent leurs dix ans

Le 19 mars représente la date anniversaire de la première liaison entre la Chine et l’Europe par train dans le cadre de la Belt and Road Initiative (BRI). En dix ans, le volume du fret entre l’Asie et l’Europe par voie ferroviaire n’a eu de cesse de grandir.

Le premier train entre la Chine et l’Europe, dans le cadre de la Belt and road Initiative lancée par le gouvernement chinois en 2014, a quitté la ville de Chongqing, dans le sud-ouest du pays, pour rejoindre la Pologne. Le premier convoi a traversé le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie pour finalement arriver dans la ville de Lodz, en Pologne. Il a ensuite rejoint le port de Duisbourg. Un voyage inaugural de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres.

Chongqing, Chengdu et Shenzhen

Si ce train fait office d’ouverture des Nouvelles Routes de la Soie, d’autres expériences depuis Shenzhen et Chengdu ont eu lieu les années précédentes. C’est avec le train complet rempli de produits de l’usine de Hewlett Packard à Chongqing que démarrent les routes de la soie ferroviaire.

10 000 trains en 2020

Le chemin parcouru a été intense en dix ans. En 2011, ce sont 17 convois qui ont effectué cette route. L’année 2020 a été une nouvelle fois en croissance. Au global, ce sont plus de 10 000 trains qui ont réalisé la route entre la Chine et l’Europe. Des convois qui empruntent la route par le Kazakhstan ou par le réseau ferroviaire russe. La Chine dénombre une soixantaine de villes chinoises reliées avec l’Europe.

Dourges relié à la Chine

En Europe, outre la Pologne, des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et l’Italie sont reliés à la Chine. En France, des trains arrivent parfois sur la plate-forme de Dourges, dans les Hauts de France.

La BRI, une tribune pour le gouvernement chinois

L’occasion de cet anniversaire offre au gouvernement de Pékin une nouvelle tribune pour promouvoir les liens entre l’Europe et la Chine, dans l’attente des accords commerciaux à signer. Il ne manque pas de rappeler dans la presse chinoise, le rôle majeur que les trains ont joué dans la lutte contre la Covid 19.

L’effet train sur la pénurie de conteneurs

De plus, la pénurie de conteneurs de ces dernières semaines ne semble pas avoir eu un effet sur les liaisons ferroviaires. Avec des taux de fret maritime qui ont été multipliés par quatre en un an pour un EVP en sortie de Chine, le train réduit son écart de prix avec le maritime.