Kuehne & Nagel affiche une croissance des volumes au premier semestre

Le commissionnaire Kuehne & Nagel affiche une croissance globale de son chiffre d’affaires de 35% sur le premier semestre. La division maritime s’inscrit dans cette tendance.

La publication le 20 juillet des résultats financiers du commissionnaire en transport Kuehne & Nagel confirme la bonne santé du monde de transports. Sur le premier semestre 2021, Kuehne & Nagel a réalisé un chiffre d’affaires de 13,2 Md CHF (12,2 Md €).

Les effets du rebond économique

Le marché du fret a suivi l’économie mondiale. Le rebond après la crise sanitaire s’est directement répercuté sur les flux de marchandises. Pour le commissionnaire en transport suisse, ce semestre reflète la situation avec des résultats en forte croissance.

Un chiffre d’affaires en hausse de 35%

Avec un chiffre d’affaires de 13,3 Md CHF, Kuehne & Nagel affiche une croissance globale de 35%. L’Ebitda a augmenté de 75% à 1,39 Md CHF (1,29 Md€). Le résultats net (Ebit) a été multiplié par 2,5 à 1,03 Md CHF (957,4 M€).

Chiffre d’affaires et bénéfices bruts de Kuehne & Nagel au premier semestre 2021. (Données du rapport semestriel)

Pour le président de Kuehne & Nagel, Detlef Trefzger, l’année 2021 est marquée par une demande en forte croissance des trafics de marchandises mais aussi des incertitudes sur les chaînes logistiques. « Nous avons su relever le défi grâce aux efforts de nos employés et à notre stratégie agile », explique le président du commissionnaire en transport.

Maritime: des dysfonctionnements dans les chaînes logistiques

La division maritime a suivi la tendance générale. Sur le premier semestre, le commissionnaire a traité 2,2 MEVP, soit une augmentation de 3%. Dans le même temps, le chiffre d’affaires du maritime a augmenté de 55% à 5,2 MCHF (4,9 M€). Le bénéfice brut a progressé de 61% à 1080 MCHF (998 M€).

Ces résultats interviennent dans une période compliquée pour le transport maritime. En effet, si les taux de fret ont enregistré une hausse sans précédent, la logistique maritime a connu des dysfonctionnements avec le blocage du canal de Suez en mars et l’émergence d’un cluster sanitaire dans le port de Yantian. Des éléments qui ont amené une capacité limitée en conteneurs sur le marché.

Aérien: un record dans le volume transporté

La division transport aérien a aussi connu des difficultés avec des contraintes sur la capacité des compagnies aériennes. La division « aérien » de Kuehne & Nagel a malgré tout réussi à réaliser une performance en brisant un record de transport. Le groupe de transport suisse a transporté 988 000 t sur les six premiers mois, soit un trafic en hausse de 44%. « Nous avons su répondre à la demande en combinant l’aérien et le maritime pour nos clients. Cela nous place parmi les premiers groupes de transport au départ d’Asie, notamment sur la route Transpacifique », a continué le président du commissionnaire.

Ainsi, sur les six premiers mois de l’année, Kuehne & Nagel a réalisé un chiffre d’affaires de 3 976 MCHF (3 675 M€), en progression de 62%. Le résultat net de la division s’établit à 406 MCHF (375,3 M€), en hausse de 124%.

Hausse des lots à consolider

Enfin, la division commission de transport routier a enregistré une croissance importante du nombre de lots transportés. Au cours de ce semestre, Kuehne & Nagel continue de voir ses clients pour des lots à consolider augmenter, « sans de dégradation de la qualité de service », ajoute le commissionnaire.

Au cours de ce semestre, la division Route de Kuehne & Nagel a réalisé un chiffre d’affaires de 1 809 MCHF (1 672 M€), en hausse de 14%. Le résultat net (Ebit) a plus que doublé à 54 M CHF (49,9 M€) avec une augmentation de 108%.

Des défis pour la fin de l’année

Si les résultats du premier semestre affichent des performances sans précédent, la fin de l’année restera toute aussi compliquée. Le marché subira encore les effets de la pandémie dans les prochains mois sur les chaînes logistiques. Dans ce contexte, la demande sera au rendez-vous. Les volumes échangés dans le monde demeureront sur une pente ascendante, selon les analystes de Kuehne & Nagel.