Logistique: une liaison Asie Europe par train et maritime

Mærsk a initié un nouveau service combinant ferroviaire et maritime entre l’Asie et l’Ukraine.

Le 22 avril, Mærsk a lancé un nouveau service intermodal entre l’Asie, l’Ukraine et la Turquie. Calqué sur le principe du service AE19 entre l’Asie et l’Europe du nord, l’AE77 représente un développement important dans les services de l’armement danois.

Départ de Vostochny

Les conteneurs sont chargés au terminal ferroviaire de Vostochny, dans l’Extrême-Orient russe, depuis les services intra-Asie. Ils sont ensuite transportés par voie ferroviaire jusqu’au terminal de Novorossiysk. Enfin, les conteneurs terminent leur route vers l’Ukraine et la Turquie par voie maritime.

Un trajet ferroviaire uniquement en Russie

Cette solution intermodale entre l’Asie et la mer Noire présente plusieurs avantages. D’une part, elle réalise l’ensemble du trafic ferroviaire sur le sol russe. L’écartement des rails en Russie étant particulier, cela permet de relier l’Asie à la mer Noire sans avoir de rupture. L’utilisation du Trans-sibérien se réalise en coopération avec le tractionnaire ferroviaire Modul.

Une liaison entre terminaux de la même société

Ensuite, qu’il s’agisse du terminal de Vostochny et de celui de Novorossiysk, ils appartiennent tous les deux au groupe Global Ports. Le terminal Nutep, dans le port de Novorossiysk, est géré par le groupe Delo, une société reprise par Global Ports. Mærsk a acquis depuis quelques années 30% des parts de Global Ports.

De 25 à 30 jours de temps de transport

« Cette nouvelle route est une excellente alternative. Nos clients peuvent être assurés sur la régularité des dessertes », explique Zsolt Katona, directeur de Mærsk Europe. Le temps de transport entre le port de l’Extrême-Orient russe vers l’Ukraine et la Turquie est estimé entre 25 jours et 30 jours, selon la destination. Pour améliorer son offre, Mærsk a ajouté un nouveau navire à son service entre le port sud-coréen de Busan et celui de Vostochny.