Des dizaines de minéraliers et leurs équipages immobilisés en Chine

Nous reprenons ci-dessous, un article de Gaël Cogné de Mer et Marine sur les équipages de navires bloqués devant les ports chinois. La guerre commerciale que se livrent la Chine et l’Australie produit ses effets sur les équipages.

Depuis le 13 juin, ils étaient bloqués en Chine à bord de leur navire chargé de charbon australien. L’équipage du Jag Anand, un minéralier de 292 mètres à la Great Eastern Shipping Company, a pu quitter son mouillage de Jingtang (Hebei) pour le Japon à Chiba où ils devraient arriver ce jour. De là, les 23 marins Indiens pourront rejoindre leur pays après avoir suivi les protocoles de lutte contre le Covid-19.

En attente de déchargement

Il semble qu’ils ne pouvaient quitter leur mouillage tant que leur chargement n’avait pas été livré. Ils se trouvaient pris entre les autorités chinoises qui ne les laissaient pas décharger leur cargaison et des acheteurs les empêchant de repartir. Dans un message sur Twitter, le ministre indien en charge du Transport maritime, Mansukh Mandaviya, s’est contenté d’annoncer le retour des marins, sans préciser quel accord avait été trouvé et si le charbon avait finalement été livré.

Un embarquement de 20 mois

Certains des marins auraient passé jusqu’à plus de 20 mois à bord. Quoi qu’il en soit, leur cas est loin d’être isolé. Selon de nombreux observateurs, ils sont victimes du bras de fer entre l’Australie et la Chine autour du charbon. Les équipages de dizaines de navires transportant du charbon australien ne sont pas autorisés à débarquer par les autorités chinoises, alors que le minerai d’autres provenances pouvait être déchargé. Fin décembre, le New York Times estimait que 70 navires, soit autour de 1400 marins, transportant 7 à 10 Mt de charbon australien se trouvaient dans cette situation.

L’effet de la guerre commerciale Chine-Australie

Pour justifier ce blocage, la Chine a avancé diverses raisons comme la situation sanitaire ou des problèmes environnementaux. Le 11 janvier, le Lloyds List estimait qu’il y avait « au moins 31 » navires dans ce cas. Les équipages se trouvent pris au piège sur des navires dont les cargaisons doivent être déchargées, les équipages risquant d’être arrêtés s’ils partent sans avoir livré la marchandise. La Chine et l’Australie se livrent une guerre commerciale. La Chine a fermé ses ports au charbon australien, le deuxième produit d’exportation australien. Une mesure qui fait suite à une demande de Canberra, début 2020, d’ouvrir une enquête sur l’origine de la pandémie de coronavirus. Depuis, Pékin a imposé des taxes douanières sur des produits d’exportation australien comme l’orge, le vin et le bœuf. L’Australie avait déjà banni Huawei du développement du réseau 5G et n’hésite pas à critiquer son voisin sur sa politique dans le Xinjiang ou à Hong Kong. Des tensions qui illustrent la guerre d’influence à laquelle les deux pays se livrent dans la sous-région.
© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.
ultricies in at Aliquam vulputate, ipsum et, sed consectetur Nullam venenatis, lectus