Syndicat des transitaires du Havre: une nouvelle stratégie

Le Syndicat des transitaires du Havre a tenu son assemblée générale le 4 juin. Le bureau a été entièrement renouvelé. Il se lance dans une nouvelle stratégie.

Présidé pendant de longues années par Jean-Louis Le Yondre, le Syndicat des Transitaires du Havre (STH) a entièrement renouvelé son bureau. Le bureau du STH est désormais présidé par Brice Vatinel. Le président est assisté par trois vice-présidents, Patrick Maletras, Julien Derudder et Irwin Lefebvre.

Un nouveau bureau pour une nouvelle stratégie d’action

Cette nouvelle équipe se compose de « personnes qualifiées, volontaires et jeunes », a précisé le nouveau président. Brice Vatinel place la stratégie du STH sur deux axes : l’ouverture et la diversité. L’ouverture a déjà commencé avec l’accueil au conseil d’administration de personnes avec des profils différents des membres habituels. Ainsi, l’entrée d’un représentant de Seafrigo, d’une spécialiste de l’Afrique et d’un expert du roulier donne une nouvelle orientation à ce conseil d’administration. « Ces premières ouvertures vont continuer dans les prochains mois », assure Brice Vatinel.

Mieux connaître les métiers des adhérents

Brice Vatinel, nouveau président du Syndicat des transitaires du Havre. © Hervé Deiss

Le nouveau bureau du STH veut aussi se rapprocher des adhérents. « Nous allons entreprendre des actions pour mieux connaître les métiers de tous nos adhérents pour mieux défendre leurs intérêts ». Brice Vatinel souhaite apporter de la valeur ajoutée aux adhérents du syndicat. Dans ce contexte, les commissions métiers ont été réactivées.

Une commission pour les jeunes

Parmi ces commissions, le bureau a mis en place un espace de réflexion pour les jeunes. « Il faut ouvrir aux jeunes le métier de commissionnaire en transport », continue Brice Vatinel. Cette commission des jeunes travaillera sur des sujets que les membres choisiront. Ensuite, les dossiers seront transmis au conseil d’administration pour analyser la suite à donner à ces premiers débats.

Retour chez TLF Overseas

Dans la diversité annoncée par le nouveau bureau, un élément vient remettre le syndicat havrais dans le giron de TLF Overseas. Sorti du syndicat national depuis plusieurs années, le STH revient au bercail en annonçant son retour. « Nous avons la volonté de travailler ensemble et de coopérer. La reprise des liens est prévue pour la fin de l’été », indiquent les membres du bureau.

Un partenaire attentif de Haropa

Ce nouveau bureau entre en fonction quelques jours après la fusion des trois ports de la Seine. Pour le syndicat des transitaires, il s’agit d’être attentif aux évolutions de ce nouvel établissement. « Nous voulons que ce soit un seul port ». Le syndicat ne se place pas en opposant de Haropa mais en partenaire réfléchi. « Il faut un temps d’adaptation entre la nouvelle direction de Haropa et le bureau du STH. Nous participerons au développement du port tout en défendant nos intérêts », a souligné Brice Vatinel.

Revenir aux basiques pour l’Umep

Fort de sa nouvelle légitimité, le STH veut aussi prendre une position dans l’Umep (Union maritime et portuaire du Havre). « Il faut replacer l’Umep sur ses basiques. Cette organisation doit travailler à rendre la place havraise attractive. Le STH proposera une liste de candidats lors de la prochaine élection à l’Umep au mois de juin », assurent le président et les vice-présidents du STH. L’actuel président nous a confirmé ne pas avoir pris sa décision sur sa candidature à sa succession.

Le risque financier demeure

Enfin, en dressant un bilan rapide de l’année passée, le nouveau bureau du STH a remercié les salariés qui ont su s’adapter à la crise sanitaire. Du côté des entreprises, le STH ne déplore pas de dépôts de bilan des entreprises membres. Néanmoins, certaines entreprises ont bénéficié de prêts garantis par l’État. La période de remboursement s’ouvre. « Le risque financier demeure. Nous sommes créateurs d’emplois. Il faut être vigilants dans les prochains mois pour éviter de voir des défaillances survenir », alerte Brice Vatinel.