Haropa lance une concertation publique sur l’extension du terminal de Radicatel

Le 22 février, Haropa a annoncé le lancement d’une concertation publique pour l’extension du terminal de Radicatel. Elle se déroulera du 1er au 31 mars. Le projet prévoit d’étendre les capacités du terminal.

Le terminal de Radicatel se situe dans la circonscription portuaire du GPM de Rouen. Situé sur la commune de Saint Jean-de-Folleville, ce terminal dispose d’un manutentionnaire, le groupe Katoen Natie et de plusieurs entrepôts de sociétés de logistique. En 2020, Radicatel a traité 300 000 t, indique Haropa. Il traite notamment les lignes avec les Caraïbes développées par l’armement Seatrade.

Augmenter les capacités du terminal

Haropa port de Rouen souhaite augmenter les capacités de ce terminal tant pour les quais que le stockage des marchandises. Le projet prévoit de porter le linéaire de quai de 420 m à 640 m. Par ailleurs, il est prévu de mettre au gabarit du chenal d’accès ce terminal. En effet, l’approfondissement du chenal n’a pas toujours été jusqu’à mettre au même gabarit les différents quais.

Amener Radicatel à 11,3 m

Le projet prévoit de rendre ce terminal accessible à 11,3 m de tirant d’eau. « Les travaux d’approfondissement vont permettre une augmentation des fenêtres d’arrivée et de départ des navires avec une diminution des temps d’attente. Le montant du chantier est évalué à 17,2 M€ (HT), financé notamment par Haropa – Port de Rouen, la Région Normandie et l’État », indique un texte du cluster portuaire normand.

Améliorer l’attractivité

L’extension du linéaire de quai va permet d’accroître l’attractivité de la zone logistique de Port-Jérôme 2, voisine du terminal de Radicatel, qui dispose de 40 hectares de surfaces foncières disponibles, en plus des 150 000 m² d’entrepôts existants. Des investissements du Port de Rouen sont prévus jusqu’en 2023. Ils devraient permettre une hausse des trafics d’environ 20 000 tonnes de colis lourds dès 2024 et de plus de 36 000 EVP à l’horizon 2026.

Des gains environnementaux

Le développement de Radicatel va entraîner des gains environnementaux grâce au report modal, principalement dans le transport de conteneurs. Le projet prévoit notamment d’orienter le terminal vers les liaisons du transport maritime à courte distance, notamment avec les îles britanniques.

Proposer de l’avitaillement de nouveaux carburants

L’objectif est d’opérer un basculement de fret, aujourd’hui empruntant la route, vers le mode maritime. Par ailleurs, la construction d’une usine de production d’hydrogène à Port- Jérôme – le projet H2V Normandy – et la création d’une station terrestre multi-carburants, vont permettre d’offrir de nouveaux services. À terme, le site de Radicatel devrait pouvoir proposer l’avitaillement en nouveaux carburants pour le transport fluvial, voire le transport maritime.

Un dossier consultable localement

Dans le cadre de cette concertation publique pour présenter les enjeux et les objectifs des travaux, le dossier est prévu d’être disponible auprès des mairies de Saint-Jean-de-Folleville, Lillebonne et Port-Jérôme-sur-Seine, ainsi qu’à la Maison de l’intercommunalité Caux Seine Agglo, dans les bureaux du Port de Rouen à Saint-Jean-de-Folleville et au siège social à Rouen.

Pour consulter le dossier en ligne cliquez sur l’image.

 

Curabitur eget facilisis Phasellus libero. ultricies fringilla et,