Transmanche : Brittany Ferries et DFDS ont souffert en 2020

Les deux principaux armateurs opérants entre le continent et le Royaume-Uni, Brittany Ferries et DFDS, ont souffert en 2020. L’effet Brexit a joué.

En 2020, les opérations entre le Continent et le Royaume-Uni ont connu des sautes d’humeur. Au premier trimestre, le marché s’est comporté comme prévu. L’arrivée de la Covid 19 au mois de mars et le confinement de nombreux pays d’Europe a ralenti l’économie européenne. Pendant l’été, le redémarrage de l’économie a eu un effet bénéfique sur les opérations Transmanche.

Stockage massif de fin d’année

En fin d’année, avec l’arrivée du Brexit, les opérateurs économiques ont stocké. Le trafic entre Grande-Bretagne et l’Europe s’est accru. En décembre, la fermeture de la frontière européenne pour les camions venant d’Angleterre a mis un arrêt brutal en fin d’année. Les autoroutes du sud de l’Angleterre ont enregistré jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres de file d’attente.

Brittany Ferries: une baisse de 21,9%

Dans ces conditions, Brittany Ferries et DFDS voient leurs résultats subir le contrecoup de ces sautes d’humeur. Ainsi, en 2020, avec 160 377 unités de fret transportées, Brittany Ferries voit ses flux se réduire de 21,9%. La ligne entre Caen et Portsmouth constitue la plus importante pour l’armement de Roscoff. Avec 95 245 unités de fret chargées sur cette rotation, Brittany Ferries enregistre une baisse de 5,9%.

Diminution de 61,7% sur la ligne Le Havre Portsmouth

La ligne entre Le Havre et Portsmouth a enregistré la plus forte baisse en 2020. ©H.D.

La principale baisse de trafic en Manche centrale est à mettre au passif de la ligne opérant entre Le Havre et Portsmouth. En 2020, l’armement enregistre un trafic fret de 8 907 ensembles routiers, en baisse de 61,7%. Sur les trois dernières années, cette ligne a vu son trafic se réduire de 71,2%.

Cherbourg Portsmouth augmente de 2396%

Au port de Saint Malo, la baisse a été tout aussi importante. Brittany Ferries a perdu 62,7% de son trafic fret à 3 522 unités de fret. Dans ce contexte de crise, une ligne a vu son trafic fret s’accroître de façon exponentielle. Avec 7815 camions chargés entre Cherbourg et Portsmouth, Brittany Ferries a vu cette liaison croître de 2396% en 2020.

Hausse du trafic sur l’Irlande et l’Espagne

Dans le même temps, la ligne entre le Royaume-Uni et l’Espagne ont perdu 26,2% de son trafic à 27 032 ensembles routiers. Dans le même temps, les lignes reliant l’Irlande, la France et l’Espagne ont pour autant vu leur volume de fret augmenter de 13,7% à 7 250 unités.

Le fret est stable à 19,03 millions de mètres linéaires

Du côté de DFDS, la situation a été dans la même veine. Le fret enregistre une baisse de son chiffre d’affaires. L’armement danois a vu son volume d’affaires se réduire de 25% sur le Transmanche. DFDS affiche un chiffre d’affaires de 270,5 M€ (2012 M DKK). Une réduction que le groupe estime venir de sa division passager. En effet, le volume de passagers a perdu 65% quand celui du fret est resté stable avec une légère progression de 0,2% à 19 031 000 mètres linéaires.

Une performance dans un marché global en baisse de 7%

La hausse du trafic fret est principalement liée aux augmentations réalisées sur les deux derniers trimestres de l’année avec les besoins d’approvisionnement des britanniques. Pour l’armement le volume de fret demeure une performance dans un contexte de baisse de 7% sur le Détroit du Pas-de-Calais.

Adapté la flotte à la demande

Dans ce contexte, DFDS a mis en place une politique de flotte en fonction de la demande. Un navire a été mis à l’ancre pour s’adapter sur le Détroit du Pas-de-Calais. L’ouverture le 2 janvier de la ligne entre Dunkerque et Rosslare est intégrée dans la Business Unit du Transmanche.

Renouvellement du contrat avec Londres

De son côté, Brittany Ferries entame l’année 2021 sur des notes plutôt positives. Le groupe a renouvelé pour la troisième année consécutive un contrat avec le gouvernement britannique. Il prévoit d’assurer le transport des marchandises essentielles vers le pays sur les lignes depuis Le Havre vers Portsmouth et de Cherbourg à Poole.

Investir dans le vert

De plus, malgré la baisse de volume, Brittany Ferries poursuit son projet d’ouverture d’une ligne de ferroutage entre Cherbourg et Bayonne. Ce service permettra d’emporter sur le réseau ferré Atlantique des remorques non accompagnées dès la fin de 2022. Enfin, l’entrée en flotte du Galicia en décembre 2020 concrétise la volonté de l’armement de Roscoff de s’engager dans une démarche écologique. Ce navire de type E-Flexer est équipé pour passer à une propulsion au GNL.