Grindrod participe à l’amélioration des corridors est africains

Le groupe sud africain Grindrod entreprend sur cette fin d’année d’améliorer les corridors au départ du port mozambicain de Maputo.

Le port de Maputo est idéalement situé pour desservir les pays et les régions enclavés d’Afrique de l’est et du sud comme le Malawi, le Zimbabwe mais aussi le Lesotho ou les régions du nord est de l’Afrique du Sud. Pour assurer des parts de marché vers ces destinations, le groupe sud africain Grindrod a investi au cours de ces dernières années dans trois directions.

En premier lieu, l’approfondissement du quai du terminal charbonnier Matola dans le port de Maputo a été achevé depuis juillet 2017. Depuis, ce terminal peut recevoir des navires de type Panamax à pleine charge. Le quai de ce terminal était limité à 11,2 m jusqu’à l’approfondissement. Désormais, avec 15,4 m de profondeur, ce quai peut accueillir des navires de plus grande capacité.

En second lieu, le chenal d’accès au port a été approfondi en janvier 2017. L’accès au port est passé de 11 m à 14,3 m depuis cette date. Une opération qui a nécessité un investissement de 85M$ par la Maputo Port Development Company (MPDC, société regroupant la société de chemin de fer du Mozambique à hauteur de 49%, de Grindrod pour 24,7%, de DP World avec 24,7% et de partenaires locaux qui possèdent 1,6%). Dès le mois de juin 2018, le premier navire de type Capesize, d’une capacité de 100 674 tpl a accosté au terminal constituant un record pour le port mozambicain. Le groupe en charge de la concession de ce terminal prévoit d’investir dès le second semestre 2019 dans de nouveaux équipements de manutention pour améliorer la productivité du terminal. Une enveloppe de 25M$ sera nécessaire et permettre de maintenir la croissance enregistrée en 2017 qui s’est élevée à 22% en 2017.

Enfin, la collaboration entre la MPDC, Transnet Freight Rail (opérateur sud africain de transport ferroviaire) et les chemins de fer mozambicains ont permis d’accroître de 36% le volume de charbon du terminal de Matola. Cette coopération entre les trois partenaires s’est réalisée dans l’échange d’informations, le meilleur planning dans les arrivées des trains et l’implication de chaque partie. Les premiers résultats se sont matérialisés avec une hausse de 25% sur la ligne ferroviaire de charbon grâce à des trains de 50 wagons. Sur la ligne dédiée à la magnétite, la hausse a été de 7%. Ainsi, en septembre 2018, le premier train de 80 wagons a pu emprunter le corridor de Maputo. Un premier test qui permet une augmentation de 60% de la productivité.