Anvers : le port ouvre la concession d’un terminal conventionnel

Le port d’Anvers a ouvert la concession d’une partie du terminal conventionnel du bassin Churchill, actuellement occupé par l’activité breakbulk de PSA.

Si Anvers gagne des parts de marché sur le range nord dans la conteneurisation, il souhaite conserver sa vocation de port conventionnel. La darse du Chruchill Dock, situé rive droite, fait l’objet d’un nouvel appel d’offres.

Un espace dédié au conventionnel

Le bassin Churchill, situé au milieu du port, a pour vocation de devenir un bassin entièrement dédié au trafic de marchandises conventionnelles non conteneurisées (Breakbulk). Au sud de ce bassin, une concession maritime va se libérer. Elle est actuellement occupée par le groupe PSA (Port of Singapore) qui y réalise des opérations dédiées à ce type de fret. Le terminal s’étend sur 15 hectares. Il bénéficie d’un désenclavement multimodal avec des accès routiers, ferroviaires et fluviaux.

Maintenir une activité conventionnelle

L’appel d’offres constitue pour l’autorité portuaire d’Anvers une opportunité pour rappeler son attachement à ce courant. « Anvers est le port du conventionnel par excellence en Europe. Nous possédons la qualité, l’expérience et la flexibilité nécessaires pour proposer aux clients des solutions sur mesure. Ce trafic génère une forte valeur ajoutée dans le portefeuille des activités de notre port. Il est donc crucial de continuer à accorder la plus grande attention à ces marchandises », a indiqué Jacques Vandermeiren, président de l’autorité portuaire. Il souhaite que ce terminal continue à traiter des marchandises conventionnelles.

Un trafic de 9 Mt

L’offre en trafic conventionnel d’Anvers se compose notamment d’aciers, de produits forestiers, projets industriels et de voitures. La Zuidnatie, Novanatie et des opérateurs comme Hupac occupent des terrains. Au total, Anvers traite en moyenne 9 Mt de marchandises conventionnelles.

 

ut libero. Phasellus sem, elit. Sed Nullam porta.