La Réunion : la Région veut prioriser les trafics du port

Dans une conférence tenue le 27 mars avec les acteurs de la place portuaire, Didier Robert, président de la Région de La Réunion, a demandé aux acteurs de faire de la place sur les quais des terminaux pour permettre l’acheminement des produits alimentaires et pharmaceutiques. Une analyse que l’autorité portuaire nuance.

La visioconférence du 27 mars entre le président de la Région de La Réunion, Didier Robert, et les acteurs portuaires a visé à dresser un état des lieux de la desserte. Il a souhaité évaluer les risques pesant sur l’approvisionnement de l’île en marchandises et produits.  « Il y a une vraie prise de conscience collective et surtout une mobilisation de tous, afin d’assurer aux Réunionnais la continuité de l’arrivée des produits sur l’île. Il s’agit pour les différents intervenants d’assurer autant que possible, la continuité des marchés des entreprises importatrices et exportatrices » , a déclaré le président de la Région. Il a insisté sur la capacité du port à recevoir les marchandises, notamment celles venant de la Métropole et de conserver la capacité d’exporter du fret.
Les professionnels de la place portuaire présent à cette visioconférence ont répondu que l’engorgement du port est lié à la difficulté de récupérer les conteneurs d’import en raison de la fermeture des magasins sur l’île et de la difficulté à exporter les conteneurs prévus. « Cette période est inédite à La Réunion, nous devons faire bloc avec nos entreprises locales afin qu’elles puissent continuer à exporter leur production. Tous les outils doivent être mis à disposition afin d’assurer la continuité territoriale de l’import-export », a continué le président de la Région.
Du côté du Grand port maritime, l’analyse de la situation est moins alarmiste. Le port a réceptionné au cours des derniers jours des navires déroutés d’autres ports de la région. Il a fallu faire face à un afflux soudain de nombreuses boîtes. « Une grande partie des conteneurs vides ont pu repartir« , nous a indiqué un responsable du port.
En outre, si le terminal à conteneurs s’est rempli soudainement, le port a géré cette arrivée importante en le répartissant sur le terminal roulier. Celui-ci est peu occupé en ce moment et permet de stocker des boîtes. « Nous ne sommes pas saturés sur le terminal à conteneurs. Nous continuons de travailler normalement en lien étroit avec tous les acteurs », nous a confié le responsable portuaire.